Tchad-Cameroun: Les projets intégrateurs passés au scanner

À Yaoundé le 14 janvier 2020, leur état d’avancement a été rendu public par les deux parties.

Les délégations tchadienne et camerounaise en séance de travail

Entre Ndjamena et Yaoundé en ce début d’année, le langage se structure autour de 3 projets d’envergure inscrits au chapitre de la maximisation de la coopération bilatérale. Concrètement, les experts citent le Projet de prolongement du chemin de fer Ngaoundéré-N’Djamena (800 km), celui de la construction du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua et Bongor (700 m)  et le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad. Pour marquer leur caractère important,  Issa Doubragne a fait le déplacement de Yaoundé. À la tête d’une forte délégation, le ministre tchadien de l’Économie, de la Planification et du Développement est venu à la rencontre de son homologue camerounais, Alamine Ousmane Mey. Au sommet de l’ordre du jour de la rencontre entre les deux personnalités, l’état d’avancement des projets cités supra.

Globalement déclinés en séance de restitution, leurs échanges ont permis de faire le point des chantiers. S’agissant du projet de prolongement du chemin de fer NGaoundéré-N’Djamena, c’est un florilège de bonnes nouvelles. Le communiqué conjointement signé par les deux parties fait part du prêt et d’un don estimé à  3 milliards de FCFA (repartis à part égales) accordés par la BAD (Banque africaine de développement). Le pactole, précise la même source, couvrira les frais liés aux études de faisabilité.  Une autre ligne du document fait étalage du processus de contractualisation. Celui-ci est rendu à la phase de négociation et les attributaires sont déjà pressentis.

S’attardant sur le projet de construction du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua et Bongor, Yaoundé et Ndjamena conviennent que les contrats des travaux et de maitrise d’œuvre ont été signés depuis décembre 2019. En outre, les ordres de service de démarrage ont été notifiés le 13 janvier 2020. Entre temps, des discussions sont en cours afin de convenir de la date et du lieu de la pose de la première pierre.

Concernant le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad, les études pour le réseau interconnecté Nord (RIN) sont disponibles. Celles du réseau interconnecté sud (RIS) qui permettront de boucler le financement sont en cours et devraient être disponibles au cours premier trimestre 2020.

Joseph Julien Ondoua Owona

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *