INTÉGRATION RÉGIONALEZOOM

Stratégie communautaire d’import-substitution : mobilisation générale autour du financement

Le développement de l’industrie locale et l’augmentation de la production sont à ce prix.

Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Préf-Cemac

Douala a de nouveau ouvert du 13 au 18 septembre dernier une réunion du secrétariat technique du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac). À l’ordre du jour des travaux, la révision de la stratégie communautaire d’importation-substitution. Le Copil fonde beaucoup d’espoirs dans cette stratégie également considérée comme une composante fondamentale de la transformation structurelle des économies de la sous-région.

Les acteurs réunis dans la capitale économique du Cameroun avaient dès lors une double mission. À savoir « introduire la filière manioc parmi les produits du cru traités et finaliser le chiffrage de la Stratégie communautaire », selon les prescriptions du Comité de pilotage. Cette étape s’est révélée le 26 août dernier être indispensable pour aborder la problématique de son financement. Le Copil du Préf-Cemac s’appelait déjà à une mobilisation générale.

États, institutions et PTF
Pour balayer devant sa porte, le Comité de pilotage du Préf-Cemac a adopté lors de sa 17ème session ordinaire, le Plan d’opérationnalisation de la stratégie communautaire d’importation-substitution. Celui-ci est certes encore perfectible. Puisqu’il devrait intégrer les nouvelles données issues de la réunion tout juste achevée du secrétariat technique. Il est cependant déjà suffisamment abouti pour pouvoir vendre auprès des partenaires techniques et financiers (PTF) de la Communauté, la Stratégie en question. De quoi donc « féliciter le secrétaire permanent, Michel-Cyr Djiena Wembou, et toute son équipe pour la qualité du document et des mesures préconisées ».

Le Copil du Préf-Cemac projette désormais deux actions. La première va permettre que « le Plan d’opérationnalisation de la Stratégie et le chiffrage soient transmis à la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’UEAC, élargie aux ministres en charge de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche , du Commerce et des Hydrocarbures qui se tiendra dans les meilleurs délais conformément aux décisions de la seizième session ordinaire du Copil du Préf-Cemac ». Quant à la deuxième étape effectuée dans le communiqué final, elle a trait à la préparation, « en collaboration avec les États membres, la Commission de la Cemac, la Banque centrale et la BDEAC, d’un plan de financement de la Stratégie communautaire » .

Plan de financement
Selon les recommandations désormais rendues publiques, le Plan de financement devrait tenir compte d’un certain nombre d’aspects. Notamment « des financements déjà prévus dans les budgets des États membres et du gap de financement à rechercher auprès des PTF ; des possibilités de financement déjà offertes par les programmes dédiés à l’agriculture, à l’élevage et à la pêche dans les Institutions internationales et régionales ; de la mobilisation des bénéfices de la Beac pour renforcer le fonds de bonification Beac-Bdeac pour financer les projets nationaux relatifs à la mise en œuvre de la Stratégie communautaire d’importation-substitution dans les États de la Cemac ».

Le Comité de pilotage prescrit enfin, pour plus d’efficacité, « d’impliquer la Bvmac dans la mobilisation des ressources pour le financement des entreprises nationales et des opérateurs des secteurs agricoles, de l’élevage et de la pêche ; et de recourir au fonds de garantie (Fagace, Miga)».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *