Stabilité budgétaire en 2021 pour la Cemac et la Commission

Il y a eu réunion de cabinet le 12 novembre dernier à la Commission de la Cemac. À Malabo où l’institution sous-régionale a provisoirement pris ses quartiers, le Pr Daniel Ona Ondo a présidé par visioconférence cet important rendez-vous.

Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac

Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour, parmi lesquels l’élaboration du projet de budget de l’exercice 2021 de la Cemac et de la Commission. Même si, à l’issue de la réunion, aucun montant n’a été révélé, on sait, grâce à un communiqué de la Commission, qu’«après présentation par les responsables de la chaine financière, le budget de la Communauté et celui de la Commission devraient être stables».

À en croire l’institution communautaire, ce budget prend également en compte un certain nombre dépenses liées à l’approbation par le Conseil des ministres de l’UEAC, de la mise en place ou de l’entrée en fonctionnement de certains organes et institutions. C’est, pour l’essentiel, le cas du Comité régional de l’industrialisation durable et de la filière bois dans le Bassin du Congo. On se souvient à ce propos que c’était l’une des recommandations fortes des ministres de la sous-région en charge de ce secteur. L’objectif poursuivi est d’empêcher que les grumes continuent d’être exportées vers le marché européen sans une transformation préalable.

Toutefois, pour couvrir l’ensemble des dépenses prévues dans le budget 2021 de la Cemac et de la Commission, et compte tenu aussi de l’impact négatif que la pandémie de Covid-19 a eu sur les économies des États membres de la Communauté, le Pr Daniel Ona Ondo a indiqué pouvoir aussi compter sur l’appui des partenaires. La coopération entre la Cemac et l’Union européenne a alors été passée en revue, surtout «l’état de la mise en œuvre du PIR du 11e FED, volet Cemac», peut-on lire dans le communiqué que la Commission tient à la disposition du public depuis le 12 novembre dernier.

Pour le reste, les responsables de la Cemac ont été rassurés par la présentation des notes d’information relatives «à la mise en place du système informatique pour la gestion des ressources humaines, des finances, de la comptabilité, des missions et des marchés», fait également savoir l’institution. Il est à préciser que le dispositif organique déjà en place va s’enrichir de l’Observatoire du climat des affaires en zone Cemac.
TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!