«Sentiment antifrançais» : quand Paris cherche des boucs émissaires

Les Soviétiques n’ont colonisé aucun pays en Afrique, le franc cfa n’est pas fabriqué chez eux, ils ne profitent pas de cette monnaie nazie, ils n’ont installé aucune base militaire chez nous, leur langue n’est ni parlée ni enseignée dans nos écoles.

 

Et pourtant, matin, midi, soir, Macron, Hollande et d’autres Français bornés et malhonnêtes affirment que les Russes manipulent les Africains, les financent pour dire du mal de leur pays et le chasser de cette Afrique où ils prétendent n’avoir aucun intérêt.

Pourquoi ces Gaulois ne comprennent-ils pas que toute cette colère qui gronde contre eux, de Dakar à Brazzaville en passant par Ouaga, Bamako et Bangui, la destruction de leurs biens (ambassades et centres culturels) est la conséquence de leur politique criminelle et prédatrice ? Pourquoi ne réalisent-ils pas que tout ça est de leur faute ? Pourquoi leur est-il si difficile de se remettre en cause ?

Est-ce Moscou qui renversa ou assassina les Modibo Keïta, Ruben Um Nyobè, Roland-Félix Moumié, Sylvanus Olympio, Thomas Sankara, Muammar Khadafi ? Est-ce Poutine qui bombarda et déporta injustement Laurent Gbagbo à La Haye ? Qui a installé des marionnettes à la tête des pays africains ? Pourquoi l’ancienne puissance colonisatrice n’est-elle jamais capable de reconnaître ses crimes et fautes ? Pourquoi n’assume-t-elle jamais ses actes ?

Pourquoi cette tendance à toujours se justifier et à accuser les autres ? Pourquoi la France aime-t-elle projeter sur les autres les mauvaises choses qu’elle-même fait contre nous depuis 6 décennies ? Qui a donné un fonds de 30 millions d’euros pour l’innovation de la démocratie en Afrique à Achille Mbembé, ce nouvel avocat de la Françafrique ? Est-ce la Russie qui invita en octobre 2021 à Montpellier une infime partie de la jeunesse africaine ?

Les Français sont libres de persévérer dans le déni et l’arrogance, ce qui est toujours preuve de bêtise et d’inintelligence, mais ils doivent savoir que les Africains n’ont pas attendu Vladimir Poutine pour leur dire qu’ils étaient fatigués de subir leur politique tordue et inhumaine en Afrique.

Les critiques contre la France esclavagiste et raciste ne sont pas nouvelles. Ce qui est nouveau, c’est que ces critiques sont devenues plus audibles et plus visibles grâce aux réseaux sociaux.

Bref, la France ne doit s’en prendre qu’à elle-même si elle est détestée et vomie aujourd’hui par ses ex-colonies.

Un proverbe africain dit que les pleurs de la chèvre n’empêchent pas qu’elle soit égorgée et mangée. La France a beau insulter et accuser la Russie, ses jours en Afrique dite francophone sont comptés.

Jean-Claude Djéréké

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *