ACTUALITÉINTÉGRATION NATIONALE

Second tour de la CAN : Relance du business activée à Mvan et Warda

Constat fait dans ces deux arrondissements de Yaoundé où décrispation et ambiance de gaieté règnent.

 

À l’exemple de Kirikou qui a donné de l’eau dans son village, les Lions indomptables relancent les activités commerciales à Mvan. «La victoire des poulains de Rigobert Song Bahanag est une vraie bouffée d’oxygène pour le business dans les agences. Ce mercredi 24 janvier 2024, l’ambiance est détendue à Mvan, tout le long des agences.

Les chargeurs regagnent de la vigueur. Pourtant à la veille, les visages de ces derniers sont fermés. Aujourd’hui, plusieurs parmi eux portent des maillots. Les clients sont bien accueillis comme le constate les policiers, dirigeant la circulation. Les vendeurs d’appareils retrouvent aussi le sourire. Ils sont fiers de la victoire. «Depuis le matin, j’ai eu 3 clients. Deux téléphones et une torche ont été achetés. Alors qu’hier à cette heure-ci, je n’avais encore rien vendu», se réjouit Jean un vendeur ambulant, rencontré à Touristique Express. Les vendeurs d’habits ne sont pas en reste. Garba, vendeurs de pantalons tailleurs, est aussi content. «Je crois que les pantalons vont passer aujourd’hui, les clients sont contents. Je ne viens pas ici par hasard».

 

Autre lieu

Les vendeurs de drapeaux sont aussi aux anges. Après les deux premiers matchs où l’ambiance était morose, ces derniers sont plein de sourires à Warda. Félix Nnang, un des plus grands vendeurs de ces gadgets est heureux. «Au dernier match contre le Sénégal, je suis allé dormir avant la fin du match. Le lendemain, je ne suis pas venue ici», déclare-t-il. Son euphorie se poursuit lors qu’il passe un coup de fil à son livreur qu’il fuie depuis plus d’une semaine. Ce dernier sans poser de question lui dit de passer prendre sa cargaison de 40 drapeaux. Il est convaincu de voir les drapeaux se vendre comme des bouts de pains. «Les lions jouent samedi et je suis sûr que demain et vendredi je vendrai beaucoup», affirme Ngaba. Joignant l’acte à la parole, son collègue ajoute des maillots vert rouge jaune dans sa zone. Il surfe sur l’enthousiasme de l’heure pour gagner un peu plus d’argent.

André Gromyko Balla

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *