INTÉGRATION RÉGIONALEMAIN COURANTE

Restauration de la paix en RCA: le gouvernement Centrafricain félicite la Minusca et les Nations Unies

«On ne peut pas nier le rôle important que jouent les Nations unies auprès de notre pays, à travers la Minusca, pour renforcer les capacités de l’État et contribuer à la restauration de la sécurité du territoire et protéger les populations», a déclaré Maxime Balalou, ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement de la République centrafricaine (RCA). C’était le mercredi 6 mars dernier, à l’occasion d’une conférence de presse conjointe à laquelle prenait part Valentine Rugwabiza, représentante spéciale du secrétariat général des Nations unies en RCA et cheffe de la Minusca.

Dans la même veine, le porte-parole du gouvernement de la Centrafrique a salué les missions consenties à soutenir les efforts de l’État. «Aujourd’hui, la restauration de l’autorité de l’État est une réalité malgré les défis que nous continuons à surmonter», a indiqué le ministre.

Le membre du gouvernement a également fait part de l’inquiétude des dirigeants du pays quant à l’organisation des élections régionales prévues au cours de cette année et à l’usage des engins explosifs. Mais, l’État ne compte pas pour autant baisser les bras. «Ces élections seront inclusives, nous travaillons dans le cadre du renforcement de la démocratie dans notre pays et nous souhaitons que les acteurs, que ce soit de l’opposition, de la majorité, travaillent ensemble. C’est ensemble que nous allons construire une nouvelle République Centrafricaine. Concernant les engins explosifs, si on n’y prend pas garde, cela risque de créer de véritables problèmes dans notre pays, l’État y travaille afin d’identifier les sources afin de prendre les mesures qui s’y imposent».

Concernant l’extension de l’autorité de l’État, la cheffe de la Minusca a affirmé que le déploiement des fonctionnaires de l’État Centrafricain, de Bangui vers les sous-préfectures s’est concrétisé. Ce, par la présence de «86% des autorités administratives locales à leurs postes d’affectation, ce qui représente plus de 50000 fonctionnaires à mi-janvier 2024», a-t-elle ajoutée. Ce n’est pas tout. L’on apprend également que «plus de 270 bâtiments administratifs ont été construits, rénovés et équipés depuis 2023. La même année, la Minusca a facilité le déploiement de 181 acteurs de la justice et du personnel pénitentiaire… l’État a renforcé son autorité en déployant des forces de sécurité dans les nouvelles localités. Depuis juillet 2023, nous avons investi environ 448 millions de FCFA notamment pour le déploiement des Faca et des FSI à l’intérieur du pays».

Diane Kenfack

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *