Responsabilité sociétale des entreprises : une école estampillée «FEICOM» à Mbalmayo

La première pierre était posée ce 20 septembre 2022 par le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Pierre Elanga Obam.

 

 

Le montant du don qu’offre le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM), au chef-lieu du département du Nyong-et-So’o est de 448 millions de FCFA. L’objet de ce financement est la construction d’une l’école primaire à Mbalmayo. C’est l’extase dans le mythique quartier Mbockulu (la cachette de la tortue) comme le mentionne Dieudonné Zang Mba, le maire de cette localité. Selon les donateurs, la construction de cette école n’est pas le fruit du hasard. C’est « grâce au travail produit par un élève de l’école primaire bilingue de Mbockulu », révèle Camille Akoa, le directeur général du FEICOM.

 

Il est le lauréat national du concours de dessin organisé en 2018 baptisé « l’école de mes rêves ». Cette construction entre aussi dans le cadre d’un vaste chantier de développement des infrastructures du FEICOM. « Qu’il me soit permis de rappeler que l’organisme a opté pour une approche holistique du développement. C’est pourquoi les infrastructures… qu’il finance dans le secteur de l’éducation de base intègre l’approche genrée. Soit un coût total de 40milliards ». Cela ravit le Mindevel. Lequel salue le respect des procédures de la décentralisation par la commune de Mbalmayo et le FEICOM.

 

 Architecture

Camille Akoa attache du prix à ce que l’école soit construite très exactement comme dessinée par Frédéric Essengué Ekoauala, le lauréat du concours. Et à première vue, la maquette conçue par les architectes reflète le travail d’artiste abattu par ce jeune. Il est actuellement en classe de 3e au Lycée bilingue de Mbalmayo.

 

Made in Cameroun

La construction de cet établissement scolaire est entièrement faite à base de matériaux locaux. D’où la forte implication de la Mission de Promotion des matériaux locaux (MIPROMALO). Cette dernière fournit des blocs de terre crus stabilisés. Selon les le DG, « c’est la première école à cycle complet construite en matériaux locaux… ce qui est une grande première », assure-t-il. L’infrastructure futuriste est réalisée sur une superficie de 2831 m². Elle comporte un bâtiment enseignant construit sur deux niveaux avec 12 salles de classes comprenant chacune des espaces de rangement intégré, des blocs sanitaires genres, ainsi que deux blocs destinés aux personnes à mobilité réduite. Il y a des espaces de restauration et de loisirs. Le bâtiment destiné à l’administration a à son sein un espace d’accueil, des bureaux et des espaces d’archivage. Sans oublier l’infirmerie, ainsi que la bibliothèque.

 

Date line

Pour ne pas traîner le pas, l’entreprise en charge de la réalisation de cette école a un délai bien précis. Et actuellement, il ne leur reste plus que 9 mois. Le ministre Elanga Obam et le directeur général Camille Akoa sont fermes sur la durée des travaux, 12 mois pas plus. Le DG va plus loin en mettant en  garde les société soumissionnaires, « Qu’il me soit permis de demander aux entreprises adjudicataires de ce projet City Center, en charge du projet et CER ENGINEERING, en charge du suivi qui sont mobilisées depuis juin 2022… afin que le rêve des enfants ne tarde pas à devenir une réalité », a-t-il précisé. Ce d’autant que cette construction était prévue dès 2020.

André Gromyko Balla

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *