Résilience aux catastrophes en Afrique centrale : Vers une stratégie impliquant l’approche genre

Les débats sont en cours à Kinshasa afin de faire contribuer efficacement chacune des composantes du genre.

Les experts en débats à Kinshasa

Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo accueille les travaux de la 8ème Plateforme pour la Réduction des Risques de catastrophes en Afrique centrale. Les experts des 11 pays membres de la Communauté Economique des Etats membres de l’Afrique centrale (CEEAC) réfléchissent sur les voies et moyens de réduire la vulnérabilité des pays de la sous-région aux catastrophes naturelles et à leurs conséquences.

De l’avis des participants, en adoptant une approche genre, la sous-région optimise ses capacités d’alerte et d’adaptation aux situations de catastrophes. La question a fait l’objet d’échanges au cours d’une session parallèle en marge des travaux de Kinshasa. La session était animée par le consultant en chef de la Ceeac, le cabinet CowaterSogema représenté par M. Mark.

Méthodologie

Le consultant de la Ceeac a élaboré un guide permettant aux participants d’échanger en vue de fournir des actions visant à construire des relations avec les points focaux, développer un plan d’engagement des parties prenantes, étudier les approches d’intégration de la dimension genre, programmer les activités (consultations et résultats).

En définitive, il est attendu que les débats sur le sujet favorisent l’élaboration d’une stratégie et d’un Plan d’Action genre au niveau régional dans le cadre du Programme « construire la résilience aux aléas naturels dans les régions, les pays et les collectivités locales en Afrique sub-saharienne ». Plusieurs recommandations ont été formulées à la Ceeac et au consultant pour l’intégration du genre dans la gestion des risques de catastrophes. Une mission d’élaboration du plan d’action de la CEEAC a été mise sur pied et présenter aux experts.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *