La rénovation du corridor Douala-Ndjamena s’accélère !

Selon la directrice des opérations de la banque mondiale, le tronçon Maroua-Mora-Dabanga-Kousseri est en «construction avancée». Long de 272 km, la construction a été scindée en deux : Maroua-Mora et Mora-Kousseri. Les travaux de réhabilitation de l’axe Mora-Dabanga-Kousseri (longue de 212 km) seront subdivisés en 03 sections : – Mora-Waza (62 km).

Cette section devra subir un renouvellement entier en béton bitumineux avec une couche de gravier concassé. – Waza-Ndiguina-Dabanga (70,5 km). Ce tronçon sera complètement assaini avec la pose des buses en béton; – Dabanga-Maltam-Kousseri (72,5 km) ; Cette section se verra entièrement recouverte de béton bitumineux d’une épaisseur de 5 cm, avec une fondation en gravier concassé et une base en grave bitumé de 12 cm. Les travaux vont s’exécuter pendant une durée de vingt-quatre mois.
Pour l’heure, la banque mondiale annonce que les études géothermiques et topographiques sont terminées.

Valeur ajoutée
La reconstruction de cet axe routier s’inscrit dans un vaste programme de fluidification des échanges dans la sous-région Afrique centrale, notamment pour le corridor Douala-Ndjamena. La rénovation du tronçon poursuit également l’objectif de régénérer l’économie locale de la région de l’Extrême-nord dont le tissu s’est embrasé depuis les menées de la secte islamiste Boko Haram. À cet effet, l’action de la Banque mondiale sera appuyée par des programmes tels que le PNDP et le PIDMA pour la reconstruction des infrastructures économiques (greniers, forages, enclos, marchés communautaires et marchés périodiques…).

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *