René Emmanuel Sadi

Lors du conseil de cabinet auquel il a pris part le 31 octobre dernier à Yaoundé, le ministre de la Communication (Mincom) a soulevé une problématique: le patriotisme dans les médias. De son analyse de la situation médiatique du pays découle un double diagnostic.

Le premier : «les principales difficultés relatives au développement d’une conscience nationale à travers les médias se rapportent à l’absence de codification des règles d’exploitation des médias nationaux dont les prescriptions n’intègrent pas explicitement l’impératif de promotion de la conscience nationale ». Second : «l’insuffisance des ressources financières permettant d’organiser des campagnes de communication de masse ou d’investir les réseaux sociaux à travers des actions de communication digitale intensives sur le développement de la conscience nationale».

Bien que conforté par la diversité de l’offre dans la presse locale Face à cela, le PCA de la radiotélévision d’Etat préconise «le renforcement des conditions de déploiement des médias afin de les fédérer autour de la grande cause que constitue le développement d’une conscience».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *