Raymond Ndomba Ngoye

C’est le secrétaire exécutif de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac). Le 10 mars 2020 à Yaoundé, avec Lejeune Mbella Mbella, ministre camerounais des Relations extérieures, il a procédé à la signature de l’accord de siège amendé qui lie la Comifac au gouvernement de la République du Cameroun. La cérémonie solennelle a connu la présence des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatique et des représentants des structures partenaires de la Comifac. Il est à relever que l’accord de siège révisé, qui définit les dispositions juridiques sur le fonctionnement de la Comifac dans la sous-région, avait été initialement signé sous le nom de l’organisation de la Conférence des ministres. Le changement de nom en 2005 en commission (Comifac) justifiait donc une révision de l’accord, en tenant compte de chaque modification et évolution. L’institution est chargée d’orienter, d’harmoniser et de suivre les politiques forestières et environnementales en Afrique centrale. Elle regroupe 10 pays membres: Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé et Principe et Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *