Les questions d’actualité et les rendez-vous à court terme au centre des entretiens CEEAC/UNOCA

Libreville (Rép. Gabonaise), le 20 février 2020– Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), son Excellence Ahmad Allam-mi s’est entretenu avec le Représentant Spécial du Secrétaire général de l’ONU, chef du Bureau sous régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), son Excellence François Louncény Fall, au siège de la CEEAC.

Au cours de leur entretien, les deux interlocuteurs ont, comme à l’accoutumée, fait le tour d’horizon de l’actualité brûlante de la région d’Afrique centrale et évoqué les rendez-vous à réaliser à court terme.

S’agissant de l’actualité brûlante au sein de la région, François Louncény Fall et Ahmad Allam-mi ont échangé sur la situation post-électorale en république du Cameroun, notamment sur le massacre d’une vingtaine de personnes, dont une majorité d’enfants, lors d’une opération militaire dans la partie anglophone du pays. Pour le Secrétaire général de la CEEAC, qui soutient la position du gouvernement, il est impérieux que les commanditaires soient retrouvés et présentés à la justice afin qu’ils répondent de leurs actes odieux.

Même son de cloche que le diplomate onusien qui a martelé que l’ONU a réclamé mardi 18 février aux autorités camerounaises une enquête « indépendante, impartiale et complète et que les responsables rendent des comptes ». Une mission tripartite CEEAC-UNOCA-UA devrait se rendre très prochainement à Yaoundé pour rencontrer le gouvernement à ce sujet.

Le deuxième sujet d’actualité concernait la situation en république centrafricaine. Au regard de la lecture faite par les deux interlocuteurs il ressort une volonté commune d’apporter un appui considérable à la mise en œuvre du treizième accord de paix en Centrafrique, communément appelé Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019 entre le gouvernement centrafricain du président Faustin-Archange Touadéra et quatorze groupes armés centrafricains. Il est censé entériner les processus de paix entamés depuis 2012. Le Représentant Spécial du Secrétaire général de l’ONU a souhaité que les pays voisins s’impliquent aussi dans le processus de mise œuvre dudit Accord et propose une réunion qui regrouperait la CEEAC, la MINUSCA et l’UNOCA.

S’agissant des rendez-vous à court terme à réaliser, il a été évoqué l’organisation de la réunion sur l’implication des femmes dans la résolution des conflits prévue à Malabo, mais qui pourrait être délocalisée, face au silence jusque-là gardé par le gouvernement équatoguinéen sur la tenue ou non de cette rencontre dans son pays.  La réunion pourrait être délocalisée à Kinshasa (RD Congo) au début du mois de juin.

Les dirigeants de l’UNOCA et de la CEEAC ont ensuite tablé sur l’organisation de :la célébration du 20è anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies adoptée à l’unanimité le 31 octobre 2000. La Résolution 1325 reconnait l’impact différencié des conflits sur les femmes et les filles ainsi que leur rôle central dans la prévention, le règlement des conflits et la consolidation de la paix. Le texte appelle donc non seulement à une approche sexo-spécifique de la gestion des conflits pour mieux répondre aux besoins particuliers des femmes et des filles, mais aussi à leur participation “sur un pied d’égalité à tous les efforts visant à maintenir et à promouvoir la paix et la sécurité” (CSNU, 2000).

Le processus de Réforme institutionnelle de la CEEAC et les modalités de passage du Secrétariat à la Commission, la coopération CEEAC-CEDEAO-CGG, le Centre interrégional de coordination (Cic) pour la sûreté et la sécurité dans le Golfe de Guinée qui est fonctionnel depuis le 11 septembre 2014, mais qui traverse actuellement d’énormes difficultés financières, les rendez-vous ratés avec la CEDEAO sur la mise œuvre des décisions du sommet conjoint CEEAC-CEDEAO et bien d’autres sujets ont été abordés par les deux chefs d’institutions. Les experts de l’UNOCA et de la CEEAC seront mis à contribution pour mieux peaufiner les dossiers devant faire l’objet de réalisation d’ici le mois de juin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *