Promotion du bilinguisme et du multiculturalisme : «Le Compatriote», pour servir de relais

L’outil d’informations sur le rôle, les missions et les activités de la «Commission Musongue» vient de paraître.

Après deux années d’existence, la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) entend valoriser son image et être plus proche de l’opinion publique. «Le Compatriote», c’est son nom. Ses concepteurs le définissent comme «la voix du bilinguisme, du multiculturalisme et du vivre-ensemble au Cameroun». Le nouveau venu dans l’espace média du pays est en kiosque depuis la semaine dernière. La publication qui se veut trimestrielle est dotée de 40 pages en quadrichromie, rédigée en français et en anglais.

Pour une première livraison, les textes situent sur le rôle de la Commission, son déploiement depuis sa création (janvier 2017) à nos jours. «Cette première édition met en lumière les étapes importantes que nous avons franchies dans l’accomplissement de notre mission, à savoir, apporter notre concours à la promotion de la cohésion nationale dans notre pays», renseigne Peter Mafany Musongue, en posture d’éditorialiste. L’ancien Premier ministre, président de la CNPBM, explique plus loin: «Depuis que la Commission a commencé à fonctionner, nous avons eu recours à de nombreux autres moyens de communication de masse pour atteindre le public. Cette fois-ci, nous y avons ajouté un magazine, qui est un outil essentiel pour accompagner les efforts que nous déployons pour établir le contact avec vous».

Aussi, le contenu s’intéresse essentiellement aux activités sur le terrain. Ils relatent les évaluations de la pratique du bilinguisme dans différentes institutions publiques, parapubliques et privées (ministères, sociétés d’État…) avec un focus sur l’état des lieux dans des régions où l’harmonie sociale semble menacée comme le Nord-Ouest et le Sud -Ouest. Partout, prouve le «Compatriote», la CNPBM est allée dans le sens de la stabilité et de la paix sociale au Cameroun. Entre autres, dialogue franc avec les chefs traditionnels des régions anglophones, des tours dans d’autres régions du Cameroun pour expliquer aux populations la nécessité de s’accepter et de vivre ensemble.

Créée le 23 janvier 2017 par décret no 2017/013 du Chef de l’État camerounais, la CNPBM comprend 15 membres dont un président et un vice-président. Ces membres sont choisis parmi les personnalités de nationalité camerounaise. Elles sont reconnues pour leur compétence, intégrité morale, honnêteté intellectuelle et sens patriotique. D’après l’article 5 de l’organisation de la Commission, le mandat des membres est de 5 ans, éventuellement renouvelables.

Paméla Assou Akono

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *