Projets de développement au Gabon et au Tchad: la Bdeac à l’écoute des États

La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (Bdeac) est désormais mieux fixée sur les attentes du Gabon et du Tchad en matière de financement des projets. Deux audiences accordées dans ces deux pays au président de l’institution bancaire sous-régionale depuis sa prise de fonction le 18 juin 2022 ont rendu cela possible. Les échanges entre Dieudonné Evou Mekou et les présidents Mahamat Idriss Déby Itno et Ali Bongo Ondimba portaient en effet sur «les axes prioritaires de développement avec l’appui de la Banque». Et à en croire les deux communiqués distincts récemment publiés par l’institution communautaire, «les hautes orientations» des deux chefs d’État ont respectivement été données le 12 août dernier à Ndjamena et ce 29 août 2022 à Libreville.

Les détails y relatifs ne sont pour l’heure pas encore communiqués à la presse. Mais dans les deux capitales sous-régionales dans lesquelles le président de la Bdeac s’est rendu, l’ambiance était empreinte de solennité. Le Camerounais Dieudonné Evou Mekou a ainsi pu exprimer aux deux chefs d’État gabonais et tchadien, «toute sa gratitude pour la confiance qui lui a été accordée suite à sa nomination à la tête de l’institution sous-régionale de financement du développement», rapportent les communiqués. De même, les trois personnalités ont saisi ces occasions pour se féliciter au cours de chacune des deux audiences, «de la bonne relation» ayant toujours existé entre la Banque sous-régionale de développement et la République gabonaise d’une part; et avec la République du Tchad d’autre part. L’audience accordée par le président du Conseil militaire de transition est par ailleurs venue clore un chapitre. Ndjamena avait en effet exprimé des objections au sujet de la nomination de Dieudonné Evou Mekou.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *