Projet de recyclage automobile : Des Japonais pour donner une seconde vie aux vieilles voitures

L’initiative nipponne a été présentée au Mincommerce le 14 septembre 2018 à Yaoundé.

Kazunori Kai, c’est le nom du promoteur de la société Big Wave Kawazaki. Au Cameroun où il a déposé ses valises le 14 septembre 2018, cet opérateur économique est venu avec une offre. «Nous collectons les véhicules hors d’usage pour amener dans nos ateliers. La deuxième phase consiste à récupérer les moteurs et boites d’embrayages encore récupérables et mettre dans les marchés… il reste du métal, nous enlevons l’aluminium, le bronze, etc.» Plus concrètement, la méthode proposée par Kazunori Kai donne le primat à la collecte, le traitement sur place des épaves, l’exportation à l’étranger et le recyclage.

L’entrepreneur nippon regrette le fait que le «Cameroun, Afrique en miniature, soit inondé de déchets abandonnés, des véhicules hors services abandonnés». Pour l’entrepreneur japonais, «ça provoque de maladies et la nuisance de l’environnement. La circulation des vieilles voitures peut provoquer le vieillissement du marché automobile au Cameroun, nous voulons un partenaire au Cameroun basé à Douala, ce sera l’occasion d’améliorer l’environnement et contribuer à la rénovation de l’industrie automobile».

Cette initiative, le Japonais l’a présentée à Luc Magloire Mbarga Atangana ; «pour que celui-ci marque son accord» relativement à la faisabilité du projet. Ce dernier, a-t-on appris, a déjà reçu l’homologation du ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, et du Ministère de l’environnement. Le Mincommerce a souligné l’intérêt de cette initiative pour les Camerounais: «la jeunesse est en chômage, il nous faut des gens pour nous aider dans ce processus d’industrialisation du Cameroun, le Président de la République a besoin des investisseurs», a-t-il déclaré.

Jean René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *