ENTREPRISEPANORAMA

Profession d’avocat: Ouf de soulagement pour les jeunes postulants

Le 23 mars 2024 aura lieu le concours d’entrée au barreau du Cameroun. Un examen qui intervient 10 ans après la session de février 2014.

Le lundi 18 décembre dernier, le ministre de la justice garde des sceaux, Laurent Esso, a signé un arrêté fixant les conditions d’aptitude au stage d’avocat. Une nouvelle, qui tombe comme un couperet pour des milliers de jeunes avocats camerounais.

Certains parmi eux ont passé près de sept d’attente ou encore un peu plus. C’est le cas de Maryline Ebah, jeune postulante dans la profession d’avocat, qui accueille chaleureusement cette nouvelle. «Depuis lundi dernier nous sommes dans l’euphorie. Dans nos différents forums sur en parle. Dans les palais de justice aussi. Tout le monde est très content parce que ça fait longtemps qu’on attend. Et puis nous sommes contents qu’enfin que tous nos cris ont été entendus» mentionné-t-elle.

Selon cet arrêté fixant les conditions d’organisation de cet examen, la session 2024 sera organisée le 24 mars 2024. Plus que trois mois pour les postulants, pour réactualiser leur logiciel. Le temps de préparation est donc court, il faut sortir plus vite de l’euphorie et engager le plus important. «Il faut se remettre aux révisions, préparer le dossier de candidature et s’assurer que tout soit prêt avant le délai. C’est vrai qu’il y avait déjà des rumeurs d’un éventuel lancement. C’est tout le monde qui attendait que l’arrêté soit publié pour se rendre véritablement compte» conseil Maryline Ebah.

Nombre de ces jeunes avocats parcourent des cabinets et subissent des frustrations des salles d’audience. Aujourd’hui, ils disent avoir retrouvé l’envie de rêver. C’est le cas d’Ambroise reconverti en moniteur d’auto-école que nous rencontrons au quartier Nkoldongo. «L’attente fut tellement longue. C’est un soulagement de voir que ce concours est finalement lancé. Et surtout la réalisation c’est le début de des rêves d’un enfant. Je vais profiter pour dire merci au ministre d’État, ministre de la justice garde des sceaux d’avoir pensé à nous et tous ceux qui se sont battus d’arrache pieds pour cela se concrétise».

Conditions d’examen

Selon l’arrêté signé par le ministre de la justice, garde des sceaux le ministre d’État Laurent Esso le 18 décembre 2023, seuls les candidats qui obtiendront la note de 12 sur 20 seront admis pour un stage de deux ans. À l’issue de ces deux années de stage, ils vont passer un examen de sortie de stage pour passer de stagiaire à avocat. Le même arrêté indique qu’il faut être âgé de 21 ans au moins et être titulaire d’une licence en droit ou d’un diplôme équivalent. Pour ce cas, les candidats doivent présenter une lettre de parrainage d’un avocat.

Il est également important de noter que, faute d’un examen régulier, plusieurs jeunes camerounais se ruent vers les écoles du système anglophone en Tanzanie, au Nigeria et surtout au Rwanda.

Joseph Ndzie Effa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *