Produits d’exportation de la Cemac : vers une hausse des cours en 2021

La Beac vient de rendre publique la note sur l’évolution des cours des principaux produits de base exportés par les pays de la Cemac au 4e trimestre 2020.

indicateur, produit d’exportation de la cemac, vers une hausse des cours en 2021

En plus d’être utile à la compréhension de la progression des prix des principaux biens que l’Afrique centrale met sur le marché international, le document disponible depuis le 1er février dernier permet aussi de faire des projections sur le comportement des différents marchés en 2021. De ce qu’il ressort alors de la lecture de la note susmentionnée, on retient notamment que pour l’exercice en cours, les prix vont globalement connaître une progression. Et que dans le détail, «les prix des produits agricoles devraient augmenter légèrement au cours de l’année 2021, que les prix des métaux devraient afficher une remontée modeste, à la faveur de la reprise en cours de l’économie mondiale et de la poursuite des politiques de relance en Chine, et que les cours du pétrole devraient s’établir en moyenne à 44 dollars le baril, en hausse par rapport aux estimations pour 2020 à 41 dollars», fait savoir l’institution bancaire sous-régionale.  

L’évolution positive en 2021 des cours de ces principaux produits prend, pour l’essentiel, racine dans le bon comportement des prix observés sur les différents marchés au dernier trimestre de l’exercice écoulé. Au 4e trimestre de l’année 2020, en effet, la Beac a relevé avec satisfaction que «l’indice global s’est accru de 3,5 %, contre une progression de 19,6 % au T3/2020, porté principalement par la croissance des cours des produits pétroliers». Ainsi, et s’agissant par exemple des produits énergétiques, ils ont été marqués «par une croissance de leurs cours de l’ordre de 5,7 %, bien en deçà de la croissance observée au T3/2020, laquelle se situait à 38,3 %. Toutefois, cette évolution résulte de la hausse des cours du pétrole, principal produit d’exportation de la Cemac, lequel est passé de 42,7 $/baril au T3/2020 à 43,6 $/baril au T4/2020, après 30,3 $/baril au T2/2020», renseigne encore l’institution bancaire sous-régionale.

Pour le reste, la Banque centrale relève également que «concernant les cours des produits non énergétiques, leur dynamique s’explique par ceux des produits forestiers (2,0 % au T4/2020 contre 4,2 % au T3/2020) et ceux des produits agricoles (1,6 % au T4/2020 contre 2,2 % au T3/2020)». Cependant, les indications de la Beac permettent aussi de constater que «les cours des métaux et minéraux ont stagné, après une baisse de 1,5 % au T3/2020; et que les cours des produits de la pêche ont connu une baisse de 1,5 %, après une hausse de l’ordre de 5,2 % au trimestre passé», peut-on lire dans la note.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *