Le prix de la quiétude en Afrique centrale

Dans le numéro 50 de son bulletin trimestriel « Interface», le bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Brenuac/Unoca) présente ses options pour la paix en Afrique centrale.

François Lounceny Fall, Chef de l’UNOCA

Ces options ont pour la plupart été diffusées entre avril et juillet 2018. En Afrique centrale, l’insécurité est alimentée par les crises sociopolitiques. En matière de paix, l’Unoca recommande ainsi la formalisation des dialogues inclusifs devant déboucher sur des accords politiques. François LouncényFall, chef de l’Unoca, invite les dirigeants de pays à « placer l’intérêt général au-dessus de toute autre considération et à faire le choix d’un dialogue inclusif et de bonne foi pour résoudre leurs différends et tracer une voie pacifique pour leurs nations respectives».

Pour ce qui est de la sécurité, face aux répercussions des fléaux de l’extrémisme violent, en particulier Boko Haram, l’Unoca interpelle les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale sur l’intérêt de l’accélération du processus de mise en œuvre de la stratégie régionale de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes légères et de petit calibre adoptée en novembre 2015 à Libreville (Gabon).

Activités

En séjour à Bangui en mai, le chef de l’Unoca a réitéré la détermination des Nations unies à continuer d’œuvrer, aux côtés des autres partenaires du pays, pour le retour d’une paix durable en République Centrafricaine. Il en a profité pour saluer les initiatives du Cardinal Nzapalainga en appui au processus de paix. A N’Djamena, du 17 au 19 avril 2018, LouncényFall s’est entretenu avec le président Idriss Deby Itno sur la situation locale et sous-régionale. Les résultats du Forum national sur les réformes institutionnelles, la crise du bassin du lac Tchad et les menaces transfrontalières du groupe terroriste Boko Haram étaient au centre de leurs échanges.

Suzanne Bilo’o (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *