Prix de la « Personnalité ECOMATIN » Fritz Ntonè Ntonè, l’homme de l’année 2018

La distinction célébrée vendredi dernier dans la capitale économique, au cours d’une cérémonie très courue.

L’élu du jour au milieu, tout sourire

Le journal ECOMATIN, bihebdomadaire d’analyses et d’informations économiques, en ce 15 février 2019, décerne le prix de la personnalité ECOMATIN de l’année 2018 à Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala. Et pour cause, la capitale économique du Cameroun, avec ses 3,5 millions d’habitants et le tourbillon de la crise économique, trace avec optimisme le sillon des lendemains meilleurs, par la création de la SMID (Société Métropolitaine Industrielle de Douala). L’initiative du premier magistrat municipal de la ville est saluée par le journal ECOMATIN. Elle vise à collecter une épargne auprès des populations pour bâtir leur ville. Le besoin financier, estimé à 10 milliards de francs CFA, a connu un succès, avec la mobilisation de 5,4 milliards de francs CFA.

La Commission des marchés financiers (CMF) a encadré ce processus de bout en bout. Pour le directeur de publication de ECOMATIN, Émile Fidieck, « les critères qui permettent au conseil éditorial de choisir le récipiendaire sont l’innovation et la capacité de cette innovation à changer la vie des gens… Nous avons pensé que la CUD, sans son montage financier, est une innovation, puisqu’on a plusieurs communautés urbaines au Cameroun et c’est la première qui s’engage dans ce genre de projet. Vous avez des sociétés métropolitaines d’investissement sous d’autres formes, mais le point juridique reste celui qui a été entrepris. On a aussi pensé que les projets qui seront financés par l’argent que le délégué a collecté vont toucher la vie des gens».

Fritz Ntonè Ntonè, récipiendaire du jour, tout en remerciant le staff du journal d’ECOMATIN, dédie d’abord ce prix à ses collaborateurs. «Il faut le dire le plus simplement possible, ç’a été une agréable surprise que le directeur de publication du journal ECOMATIN a fait à toute l’équipe que je dirige, pour l’évènement économique de l’année, qui est parti de la ville de Douala, en l’occurrence la création d’une société économique locale municipale de gestion du patrimoine. Nous l’avons dénommée SMID. Il s’agit d’une société anonyme. Elle a été créée pour prolonger la volonté du Gouvernement d’approfondir, d’accélérer de manière concrète la décentralisation. Le processus de décentralisation avance, mais les populations ne se sentent pas encore concernées dans cette posture».

Dans la foulée, le patron de la CUD établit la corrélation entre sa mission et la vision du chef de l’État. Toutefois, il appelle à la solidarité agissante de tous. «Je pense que cette solidarité agissante peut faire beaucoup de choses. Je donne souvent les exemples simples : Douala a un peu plus de 3 millions d’habitants, ce qui est un projet qui demande 30 milliards de francs CFA. Cela ne fait que dix mille francs par personne. Si nous trouvons des instruments assez rassurants et crédibles, nos populations sont capables, quelles que soient les conditions, de participer au financement des projets, surtout les projets générateurs. Est-il normal au XXIe siècle que la capitale économique d’un grand pays comme le Cameroun n’ait pas de marché ?»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *