Prévention de l’extrémisme violent : Le CEIDES met le cap sur la RCA

Un atelier pour prévenir l’extrémisme violent, Bangui servira de cadre du 3 au 6 décembre 2019 à la 3e rencontre du genre sur le continent.

 

Après Dakar (Sénégal) en juin 2016, N’Djamena (Tchad) en juin 2017 et à Alger  (Algérie) en juin 2018, la capitale centrafricaine abrite une session des cadres et experts venus d’horizons divers pour développer les partages de connaissances sur le sujet. Sous la coordination du Centre africain d’études internationales diplomatiques économiques et stratégiques (CEIDES), cette rencontre de haut niveau est axée sur l’étude et la compréhension des sources de l’extrémisme violent,  l’échange des multiples expériences positives et négatives déjà tentées pour le prévenir, et  l’importance de la mise en place de réseaux interprofessionnels, intergénérationnels et transnationaux.

En gros, l’initiative a pour but de travailler à la transformation des causes de l’extrémisme violent en renforçant les capacités humaines et institutionnelles en matière de prévention. Il vise surtout à poursuivre activement le processus d’acquisition des outils de prévention et de promotion des échanges régionaux et apporter une réponse concrète aux requêtes des représentants d’autorités centrafricaines. Ceux-ci, associés pour la première fois à un tel exercice régional sur la thématique, aux côtés d’autres participants en provenance du Cameroun, du Tchad et de la RCA, ont en effet reconnu la pertinence de l’approche de prévention et ont émis le vœu que ses outils en général, le concept et la pratique de dialogue inclusif, en particulier, fassent l’objet d’une appropriation par les acteurs institutionnels et civils de la RCA, tout en maintenant cette synergie avec d’autres pays d’Afrique centrale.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *