Présidence équato-guinéenne de la Commission de la Cemac: Malabo montre patte blanche

Plus que quelques jours et la Guinée Équatoriale prendra officiellement la succession du Gabon à la tête la Commission de la Cemac. La passation de pouvoir se fera conformément au principe de rotation par ordre alphabétique des États à la tête des institutions sous-régionales.

Abaga Nchama, nouveau ministre équato-guinéen de l’Intégration régionale

En attendant cette échéance désormais «imminente», aux dires du Pr Daniel Ona Ondo, président sortant, Malabo prend déjà toutes les dispositions pour donner à ce grand moment un cachet de légitimité. Tout est ainsi mis en œuvre par la présidence équato-guinéenne pour soigner son image. En témoigne la récente audience accordée par le ministre délégué à la Trésorerie et au Patrimoine de l’État au président en fin de mandat de la Commission de la Cemac.

Milagrosa Obono Angue vient en effet de faire le point avec Daniel Ona Ondo «du reversement et des arriérés de la Taxe communautaire d’intégration (TCI) de la Guinée Équatoriale», se réjouit la Commission. «En tant que responsable du Trésor de la Guinée Équatoriale, il était question au cours de cette rencontre, de voir comment procéder à une programmation des paiements de ceux-ci», confirme le ministre équato-guinéen. La problématique ne manquera pas d’être abordée à Yaoundé pendant la prochaine Conférence des chefs d’État de la Cemac. Les autorités équato-guinéennes entendent de la sorte se débarrasser d’une maladie honteuse. En évitant notamment que leur soit reprochée la tiédeur de leur engagement vis-à-vis de la Communauté.

Une autre audience tenue le 9 février dernier, avec le nouveau ministre de l’Intégration régionale, a également donné l’opportunité à la Guinée Équatoriale de baliser sa présidence et de balayer devant sa porte. Lucas Abaga Nchama et le Pr Daniel Ona Ondo ont passé en revue les projets intégrateurs prioritaires de la Cemac. Les deux responsables ont manifesté un intérêt particulier pour «la construction du Port sec à Ebebiyin, située dans la Zone des trois frontières; et l’interconnexion électrique entre la Guinée Equatoriale et le Gabon». À en croire un communiqué de la Commission de la Cemac, les deux personnalités ont convenu de «se revoir régulièrement pour maintenir cette dynamique, en vue de trouver les meilleures issues possibles aux précieux dossiers sus-évoqués». Seule tache indélébile sur le bulletin de notes de ce pays, les dernières expulsions de ressortissants de la sous-région initiées par Malabo depuis novembre 2022.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *