Près de 6% de récession économique en Afrique centrale en 2020

La crise sanitaire liée à la survenue de la pandémie de coronavirus et la chute des prix du pétrole mettent l’Afrique centrale dans une situation économique difficile.

C’est la conclusion à laquelle est parvenue le Comité de politique monétaire (Cpm) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). C’était lors de sa deuxième réunion annuelle le 24 juin dernier à Yaoundé. D’après les chiffres communiqués par ledit Comité, «il est prévu une récession économique de 5,9%, une légère montée de l’inflation à 2,5%, en deçà de la norme communautaire qui est de 3% , une dégradation du solde budgétaire ; un creusement significatif du solde du compte courant à 7,3% du Pib et un taux de couverture de la monnaie qui reviendrait à 55%».

A l’appui de ces données le Cpm a fait valoir un certain nombre de paramètres. Parmi ceux-ci, il y a le fait «qu’au premier semestre 2020, la relance des activités productrices a été ralentie dans la sous-région par la perturbation des circuits d’approvisionnement des produits importés, ainsi que par les mesures restrictives adoptées par les différents gouvernements», a fait observer le Comité.

Et c’est la raison pour laquelle l’institution communautaire pense que la sous-région a enregistré au cours de ce premier semestre de l’exercice 2020 «une baisse de la production, une dégradation des finances publics et des comptes extérieurs, même si il est prématuré d’appréhender complètement l’impact de la Covid-19 sur les économies nationales». Toujours est-il que le Cpm a décidé de maintenir inchangés ses principaux taux dont le Taux d’Intérêts des Appels d’Offres (TIAO) à 3,25%, le Taux de la facilité de prêt marginal à 5,00% et le Taux de la facilité de dépôt à 0,00%.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *