Les ports africains en quête de synergie

La 22e conférence intermodale africaine, organisée conjointement par le Port autonome de Douala (PAD) et l’agence Transport Event, s’est tenue à Douala du 26 au 28 novembre 2019. Au menu: partage d’expériences et l’apprentissage pour une synergie d’actions entre les ports africains.

Le séminaire de trois jours tenu à Douala, capitale économique du Cameroun, a été ouvert par le ministre camerounais des Transports. Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhé, tout en saluant la densité en termes de participants venus des quatre coins de l’Afrique, a souligné que cette initiative est en droite ligne avec «la vision de développement du Cameroun, aussi bien dans le transport intermodal que dans l’organisation de la chaine logistique. C’est une opportunité qui s’offre au secteur des transports afin que la qualité des échanges aboutisse à un partenariat gagnant-gagnant».

Le secteur portuaire, comme d’ailleurs d’autres secteurs, est en pleine évolution. Il faut, bon an mal an, s’adapter aux évolutions qu’impose le monde en perpétuel mouvement. Pour Cyrius Ngo’o, directeur général du PAD, Cette rencontre est «une opportunité d’échange, un partage d’expériences sur la chaine logistique et de transport». Il s’agit pour le PAD, poursuit le directeur général: «de présenter ce qu’il fait et ce qu’il projette dans le cadre du développement des infrastructures et de sécurité; de vendre ce que sait faire l’Afrique et ce que l’Afrique offre comme opportunités; et par là, d’inviter les investisseurs sur un continent en pleine croissance».

Par ailleurs, il faut noter que la Conférence intermodale africaine en est à sa 22e édition. La dernière édition, qui s’est tenue l’année dernière en République de Djibouti, a jeté les jalons d’une vision de développement pour l’Afrique. Toutes choses qui expliquent le nombre croissant des participants, 190 au total, qui exposent au cours de cette édition. S’agissant des articulations de la conférence, on retrouve des expositions des produits de mer et des stands dédiés aux métiers de la mer, à l’instar des défenses d’accostage, des bollards, des crocs de largage, de l’assistance à l’accostage, des anodes ainsi que les audits et les tirants de quai.

Alain Biyong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *