Port autonome de Kribi : Diplomates et assimilés courtisés à bon quai

Le ministère des Relations extérieures (Minrex) et le top management les accréditent comme les plénipotentiaires de la plateforme dans leurs pays respectifs.

Photo de famille à l’issue de la présentation

Cela s’appelle lobbying actif. Sur sa démarche, Patrice Melom n’use d’aucun détour pour situer les ambassadeurs accrédités au Cameroun. Ce 24 septembre 2019, le directeur général du Port en eau profonde de Kribi (Sud-Cameroun) se félicite d’avoir mobilisé de nombreux diplomates en poste à Yaoundé. Toute une journée pour leur présenter un label: le PAK (Port autonome de Kribi). «Nationalement, cette infrastructure projette l’image d’un Cameroun en route pour l’émergence. Pour davantage le capitaliser, il importe actuellement de le faire voir à la face du monde», avance Patrice Melom.

Et voici dévoilé le sens de cette «journée de promotion». Pour Laurent Tchandeu, le secrétaire général par intérim du ministère des Relations extérieures (Minrex), il s’agit bien de concilier les deux problématiques de l’intelligence économique, «celle de l’élaboration de stratégies collectives -notamment la coopération entre le PAK et les ambassadeurs et assimilés exerçant au Cameroun- et celle de la valorisation des infrastructures locales dans un monde où la concurrence est sans pitié». Cela s’opère sur fond d’un double objectif, indique la cellule de communication du Minrex: «présenter aux diplomates étrangers et au personnel diplomatique travaillant au Cameroun, les énoncés fondamentaux sur les atouts, opportunités, références opérationnelles et performances du port d’une part, et esquisser, pour l’immédiat et l’avenir, des pistes de valorisation de la marque et de la destination Port de Kribi auprès des cibles et clientèles internationales situées dedans ou en dehors des routes maritimes privilégiées du Cameroun».

Ambition
Pour mieux se faire comprendre, le Minrex et le PAK passent à l’exercice de présentation. De celui-ci, l’on retient que le Port de Kribi ambitionne en effet de devenir une plateforme portuaire et logistique incontournable dans la sous-région Afrique centrale et même dans le reste du Golfe de Guinée. Grâce à ses infrastructures de premier ordre, dont notamment des quais fondés à 16 mètres de profondeur, cette plateforme est capable d’accueillir des navires d’une envergure inédite en Afrique occidentale et centrale, pouvant atteindre 400 mètres et emporter quelques 100 000 tonnes de produits.

En plus des atouts sus-évoqués, la position centrale du Port de Kribi dans le golfe de Guinée lui permet de capter les flux de trafics en provenance et en direction des pays sans littoral. «C’est l’un des ports les plus sûrs d’Afrique (certifié ISPS en mars 2018), dans lequel tous les acteurs s’ordonnent et s’organisent dans un objectif commun de performance globale, au service d’une économie camerounaise et d’Afrique centrale. Le lancement de l’activité commerciale, le 2 mars 2018, a accéléré la finalisation des procédures de commerce extérieur, l’installation et la mise en lien des acteurs de la plateforme logistique et la convergence rapide tant des marchandises que des clients. Depuis lors, le PAK est devenu une marque à part dans le paysage mémoriel des grandes entreprises camerounaises et un acteur incontournable de l’économie nationale et sous-régionale des transports et de la logistique», vante Patrice Melom.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *