Politique monétaire : nouveau tour de vis de la Beac

A l’issue du comité de politique monétaire (CPM) tenue le 25 juillet à N’Djamena, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), a décidé de supprimer les avances statutaires aux Etats membres.

Le taux de couverture de la monnaie (la capacité des pays à couvrir leurs importations par leurs revenus d'exportations) a connu une évolution séquencée en zone Cemac tout au long de l’année.

Il s’agit des avances de trésorerie à hauteur de 20% de leurs recettes budgétaires que les Etats pouvaient obtenir chaque année auprès de la banque centrale. «Le comité de politique monétaire a décidé de la suppression des taux des avances aux Trésors nationaux, en cohérence avec les nouvelles dispositions statutaires», renseigne le communiqué final de cette réunion.

D’après les responsables de l’institut d’émission monétaire, la suppression des avances statutaires est motivée par le souci de permettre une animation plus dynamique du marché financier communautaire. «Plusieurs Etats ne faisaient plus aucun effort de mobilisation de moyens sur le marché financier ; ils recouraient systématiquement à ces avances et parfois se retrouvaient en dépassement des seuils autorisés», souffle une source interne à la banque centrale cité par Ecofin.

Pour certains experts, cette décision sera préjudiciable en ce sens que nombre de pays de la sous-région sont encore en grandes difficultés économiques et ne pourront pas faire face à leurs problèmes financiers.

Hausse du taux directeur, contrôle accru des changes, arrêt des avances directes aux États… Depuis un an, le nouveau gouverneur de la banque centrale s’efforce de reconstituer les réserves de change de la zone. Elles peinent pour l’instant à atteindre 3 moins d’importation. Il faudrait pourtant que les avoirs extérieurs atteignent 5 mois d’importations pour mettre totalement la Cemac à l’abri d’une dévaluation du francs CFA.

Aboudi Ottou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *