Plus de 1 000 milliards FCFA : pour les populations du Lac Tchad

Les populations riveraines du Lac Tchad, victimes de la pauvreté, des changements climatiques et des exactions du groupe terroriste Boko Haram, peuvent espérer des lendemains meilleurs. Estimées à 17 millions de personnes vivant au Cameroun, au Nigéria, au Tchad et au Niger, ces populations ont reçu la promesse d’un important concours financier à la conférence de Berlin des 3 et 4 septembre dernier.

Les parties prenantes à la Conférence de Berlin

Pour appuyer une réponse globale à la crise, les donateurs (Onu, Union européenne, Fonds commun pour les interventions d’urgence et Fonds pour la consolidation de la paix) ont promis de verser 2,17 milliards de dollars soit un peu plus de 1 225 milliards de francs CFA à la valeur du dollar au 07 septembre 2018. Les institutions financières multilatérales (Banque africaine de développement, Banque islamique de développement et Banque mondiale) ont annoncé des prêts concessionnels de 467 millions de dollars, soit plus de 263 milliards de francs CFA.

Affectations
Les moyens dégagés permettront de répondre aux besoins immédiats et à long terme des populations vulnérables de la région. Il s’agit de l’aide humanitaire, la prévention des crises et l’investissement socio-économique développement.
«Les 2,17 milliards de dollars de subventions et les 467 millions de dollars en prêts concessionnels promis pour la région du lac Tchad constituent une solide approbation de notre nouvelle façon de travailler ensemble pour répondre aux besoins humanitaires et s’attaquer aux causes profondes de la crise sur le long terme. De cette manière, notre réponse à la crise devient aussi une opportunité d’investir en faveur d’un avenir où les crises seront moins probables et les pays plus résilients», précise Achim Steiner, administrateur du Programme des Nations unies pour le développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *