Le PDCT-AC renait de ses cendres

Une route en chantier.

En hibernation depuis la 7ème réunion de son organe de suivi tenue à Yaoundé en avril 2016, le Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (PDCT-AC) vient de connaitre un grand coup de dépoussiérage.

 

Le processus engagé va vers une programmation 2018-2019 qui s’articule principalement autour de l’organisation des prochaines réunions des organes du PDCT-AC, l’étude d’actualisation de la priorisation des projets du PDCT-AC, l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds, le redéploiement dans la sous-région du Système d’Information Géographique du PDCT –AC et la redynamisation du site internet. Le nettoyage des textes va également permettre de donner une perspective comptable à l’institution notamment pour plus d’efficacité dans la recherche des financements des projets d’infrastructures d’interconnexions régionales et le suivi de leur mise en œuvre.

Dans sa conception, le PDCT-AC se veut un programme commun de développement des infrastructures de transport dans la région. En effet dans son opérationnalisation, le projet bénéficie d’un accompagnement des organes d’intégration des deux communautés d’Afrique centrale. C’est à ce titre qu’à la tête du Comité Opérationnel de Suivi de la mise en œuvre du Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (COS/PDCT-AC) on retrouve le Président de la BDEAC.

Le PDCT AC a été adopté par les Chefs d’Etats de la CEEAC lors de leur sommet tenu à Brazzaville en janvier 2004. Il est le résultat d’une concertation assidue entre les quatre Institutions membres du COS et les 11 pays de la sous-région: le Bureau sous-régional de Commission Economique des Nations unies pour l’Afrique (CEA/BSR-AC), la CEEAC, la CEMAC et la BDEAC. Le PDCT-AC constitue donc un cadre de référence qui a permis la mobilisation des ressources pour la réalisation des 55 projets intégrateurs sélectionnés dans le cadre de son Premier Programme Prioritaire dont les trois grandes composantes : (i) les infrastructures de transport, (ii) la facilitation du transport et du transit et (iii) le Système d’Information Géographique (SIG) en Afrique Centrale.

Les projets routiers du PDCT-AC sont composés des routes transafricaines, des chainons manquants du réseau communautaire de la CEEAC adopté le 27 février 1988 et du réseau prioritaire et intégrateur de la CEMAC adopté le 20 juillet 2000. Il s’agit essentiellement de la réalisation des liaisons inter-capitales, des corridors de transit et des liaisons d’interconnexion permettant le maillage du réseau.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *