Patrice Nganang

Depuis le 06 décembre, l’écrivain d’origine camerounaise est en garde à vue à la direction de la police judiciaire à Yaoundé. Il est poursuivi pour outrage au chef de l’Etat, menaces de mort, immigration clandestine, faux et usage de faux. Le 3 décembre dernier, l’auteur de l’ouvrage intitulé «Temps de chien» a publié sur sa page Facebook un texte qui menace «de donner une balle exactement dans le front de Paul Biya». Lors de son audition samedi dernier, l’enseignant de théorie littéraire de l’Université de New York a rejeté ces accusations. A ses yeux, les mots utilisés sur sa page Facebook ne seraient que des figures de styles et les accusations d’immigration clandestine et de faux et usage de faux, consécutives à son absence de visa, ne tiennent pas non plus la route, car s’il a un passeport américain, il a également des papiers camerounais. Le 5 décembre, l’écrivain a publié un carnet de route en zone anglophone  sur le site de l’hebdomadaire Jeune Afrique, avec cette conclusion : «Seul le changement au sommet de l’Etat pourra régler le conflit anglophone au Cameroun». Ses proches font un lien entre ce texte et son arrestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *