Pascal Ngwayi

Son assassinat survenu le 30 novembre dans le département du Donga-Mantung (région du Nord-ouest du Cameroun) suscite l’indignation la plus vive au sein des chancelleries étrangères à Yaoundé. Dans un communiqué rendu public le 1er décembre 2019, Allegra Baiocchi, la coordinatrice du système des Nations unies dans le pays dénonce l’assassinat du travailleur humanitaire. Sur le site internet de l’ambassade des États-Unis au Cameroun, l’on peut lire le courroux des Américains. Selon eux, ce crime ne doit pas rester impuni. Les auteurs doivent être traduits devant la justice conformément à la loi camerounaise. Par ailleurs, écrivent-ils, «nous condamnons tout acte de violence à l’encontre des travailleurs humanitaires. Appelons à un accès sans entrave des acteurs humanitaires conformément au droit international humanitaire».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *