Partenariat BIT/PEA – Jeunes : 20 conseillers outillés à l’utilisation de GERME

C’était du 5 au 16 novembre 2018 à Ebolowa, sous le patronage du ministère de l’Agriculture et du développement Rural (Minader), avec l’expertise du Bureau International du Travail (BIT).

La solennité de la remise des parchemins aux 20 conseillers de suivi-accompagnement à l’utilisation de l’outil « Mieux Gérer votre Entreprise (GERME) a marqué l’apothéose de dix jours de formation du BIT/PEA-Jeunes le 15 novembre dernier dans la ville d’Ebolowa. Venus des régions du Nord-Ouest, du Littoral, du Centre et du Sud, ces jeunes (dont cinq femmes), ont reçu des informations relatives aux outils et techniques de sélection des entrepreneurs et de conduite de formation en gestion, ainsi que le suivi après-formation. Delphine Ngo Bayiha, représentante des apprenants ne tarit pas d’éloges: «nous partons d’ici vraiment outillés pour mieux améliorer notre travail d’accompagnement auprès des bénéficiaires du programme que nous encadrons».

À travers une démarche systématique, pratique, simple et cohérente, les formateurs ont permis aux jeunes entrepreneurs agropastoraux de développer et d’améliorer leurs compétences dans les domaines de l’approvisionnement, la gestion des stocks, le marketing, l’estimation des coûts, la tenue des registres comptables, la planification des activités et la gestion des ressources humaines. La cuvée 2018 de ce programme vient s’ajouter aux 80 conseillers et facilitateurs déjà formés sur différents outils de formation en entrepreneuriat du BIT, depuis janvier 2017 sous l’impulsion de madame Vera Lucia Paquete-Perdigao, Directrice générale de l’ETD/BP-Yaoundé, par ailleurs en charge de la Guinée équatoriale et de Sao Tomé et Principe.

A l’issue de la formation, de l’avis même de tous les intervenants, il se dégage un satisfecit général. Pour les initiateurs du Programme de Promotion de l’Entreprenariat Agropastoral des Jeunes (PEA-Jeunes), ces conseillers viennent combler le vide jadis existant d’une formation sans suivi. Désormais, ces jeunes aideront les entrepreneurs en activité à mieux gérer leur entreprise, et participeront activement à l’amélioration des performances entrepreneuriales des bénéficiaires du PEA-jeunes déjà en activité depuis 6 mois, et ceux de la catégorie C3 qui seront sélectionnés. A terme, le programme ambitionne de créer 4687 entreprises agro-pastorales et développer environ 353 entreprises de jeunes dont l’âge varie entre 18 et 35 ans, dans les chaînes de valeur des filières agropastorales éligibles.

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *