PAPA/ADFL : Pour du lait made in Cameroon

La composante «Appui au développement de la filière laitière» du Programme d’amélioration de la productivité agricole (PAPA/ADFL) a eu pour objet le développement participatif des exploitations agropastorales.

Par un soutien à différents niveaux en vue de sécuriser les revenus des éleveurs et contribuer à une meilleure couverture du marché national de produits laitiers, le PAPA/ADFL se donne plusieurs missions: la formation, l’équipement et la structuration des acteurs de la filière laitière pour sécuriser leurs revenus et mieux approvisionner les marchés de consommation. Toutes ces actions se font en utilisant de manière plus efficace et durable les ressources naturelles et de production. Le PAPA/ADFL a géographiquement couvert les régions de l’Adamaoua (départements de la Vina et du Mbéré), du Nord (Bénoué et du Mayo-Louti) et de l’Extrême-Nord (Diamaré, du Mayo-Kani et du Mayo-Danay).

Tout au long de sa période de mise en œuvre, le PAPA/ADFL s’est efforcé de répondre, avec l’implication et la participation dynamique des bénéficiaires et des autres acteurs. En dépit des ressources financières limitées, il répond également aux nombreuses sollicitations des populations, aussi bien dans le domaine des infrastructures sociales et économiques de base que dans le but de promouvoir durablement le développement de la filière laitière. Le but est de contribuer à l’amélioration nutritionnelle des populations, à la sécurisation des revenus des éleveurs et à la limitation des importations en lait et produits laitiers au Cameroun.

Vision
Conscient de la faible capacité des bénéficiaires des quatre (4) bâtiments des mini laiteries (construits et équipés respectivement à Meiganga, Ngaoundéré, Garoua et Maroua) à assurer le fonctionnement optimal et autonome de ces infrastructures au lendemain de la clôture de ce programme, le gouvernement, en accord avec l’Union européenne, a instruit une initiative de pérennisation de ces mini laiteries. Cette initiative a été financée à hauteur de 157 761 440 FCFA (soit environ 240 490 euros) sur les ressources de la Facilité de coopération technique (TCF) du Cameroun pour la période 2017-2021.

Afin d’évaluer l’appréciation qu’ont les producteurs de lait vis-à-vis de cette option, la CAON-FED a approché le Conseil d’administration de cette société. Il est ressorti des échanges avec cet organe de gestion que cette expérience pilote est un succès.
En effet, au cours de l’Assemblée générale constitutive (AGC) de cette société, qui a regroupé plus de 76 actionnaires, décision a été prise de porter la part sociale à 20 000 FCFA et le capital social à 100 000 000 FCFA. Tous actionnaires ont souscrit et libéré leurs actions. Les statuts ont par ailleurs été approuvés et le président et les membres du Conseil d’administration ont été désignés.

Bobo Ousmanou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!