PANORAMAPORTRAIT DÉCOUVERTE

Paix et sécurité en RDC: les priorités de la Commission de la CEEAC à Durban

Une retraite régionale s’est tenue du 31 octobre au 1er novembre dernier à Durban en Afrique du Sud. Elle a réuni plusieurs acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région, parmi lesquels la Commission de la CEEAC. Il s’est notamment agi pour son président, Gilberto Da Piedade Verissimo, de contribuer à l’examen de son impact. À l’effet d’«identifier les principales recommandations stratégiques prises dans le cadre d’un projet de feuille de route pour la revitalisation de l’accord-cadre élaboré par les signataires», apprend-on.
Les priorités de la CEEAC et des acteurs concernés par ce processus ont logiquement porté sur « l’évaluation des obstacles à la mise en œuvre complète de l’Accord-cadre et la proposition d’un niveau d’ambition approprié ». Avec en prime la définition «pour aller de l’avant, de trois réalisations clés envisagées jusqu’en 2028/2033, ainsi que les étapes pour y parvenir». À savoir : « l’identification des mesures clés pour relever les défis de la mise en œuvre des engagements nationaux, régionaux et internationaux ; l’identification des mesures clés pour renforcer les mécanismes de gouvernance et le rôle des institutions garantes ; et la proposition des options initiales pour l’indication des progrès concernant les engagements nationaux, régionaux et internationaux», est-il précisé. Un minimum pour permettre à cet accord-cadre signé en 2013 en présence de l’Onu, de l’Union africaine, du CIRGL et de la Sadc, d’atteindre ses objectifs.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *