Offre d’un cadre des affaires à Yaoundé : Africa Business Center place la barre haut

Des patrons de presse ont pu, au cours d’une visite guidée au siège du Centre d’affaires international le 15 octobre dernier dans la capitale camerounaise, se rendre compte du potentiel de la structure et de ses avantages comparatifs sur la concurrence.

Désiré Makan II à gauche dévisant avec les professionnels des médias

La visite de presse organisée ce 15 octobre au siège à Yaoundé de Africa Business Center (ABC) a duré une heure et vingt-cinq minutes, chronomètre en main. C’est exactement le temps qu’il a fallu à Désiré Makan II, directeur général de ce Centre d’affaires international, pour présenter aux patrons de presse l’offre et l’ambition de sa structure. Et concernant précisément le positionnement de ABC, le dirigeant d’entreprise a fait valoir qu’il s’agit, en réalité, «du premier centre d’affaires du genre au Cameroun et dans la sous-région. C’est une infrastructure et des services destinés à accompagner et porter l’ambition d’émergence du Cameroun. ABC a, de ce fait, vocation à accueillir les entreprises étrangères et camerounaises, et adresse notamment la question de la domiciliation d’entreprises». Mais mieux encore, en mettant son savoir-faire, la compétence de ses équipes, la proximité, la disponibilité et la réactivité de celles-ci au service d’entrepreneurs ambitieux, ABC s’impose désormais comme un acteur économique qui compte et qui accompagne ainsi l’entrepreneuriat et l’innovation au Cameroun et en Afrique centrale.

Cadre idéal
Fonctionnel depuis janvier 2020, Africa Business Center est situé en plein cœur de la ville de Yaoundé, dans un immeuble neuf à haut standing, sécurisé et au design moderne. Le Centre d’affaires international occupe à cet effet le 6e et le 7e étage de l’infrastructure située juste en face du tribunal militaire. Au vu de l’ambition portée par son président, l’honorable Albert Kouinche, et qui est de «favoriser les synergies, les échanges de compétences et les opportunités d’affaires», le Centre d’affaires met alors à la disposition de ses clients, un assortiment de services flexibles en termes de durée ou de surface et, de ce fait, adaptés aux besoins de chaque entreprise.

Les start-up, freelancer, voyageurs d’affaires, télétravailleurs, PME et grands groupes peuvent ainsi bénéficier d’un auditorium dernier cri, d’une capacité de 100 places, doté d’équipements et d’une cabine de traduction. La salle de conférence offre à cet effet des conditions idéales de travail pour des séminaires et formations équipées. Et pour bien rappeler la dimension culturelle de l’entreprise et du projet, des bureaux ont été baptisés aux noms évocateurs de peuples et de villes africaines. C’est le cas des salles «Massaï» et «Tombouctou», ou encore de la salle modulable «Sanaga», d’une capacité de 70 places.

Autres services et commodités
En plus des divers autres commodités et services à l’instar de l’accueil, de la sécurité, d’une conciergerie, d’un parking sécurisé, des ascenseurs et des salles d’eau, y compris pour des personnes vivant avec un handicap, le centre d’affaires propose également à sa clientèle un restaurant-lunch. Il est situé au 7e étage et constitue un espace en plein air offrant une belle vue sur la cité capitale. Toutefois, il peut être couvert et dans ce cas, la température est régulée par quatre appareils d’air conditionné. L’espace dispose en outre d’un éclairage et d’un système moderne d’évacuation des eaux de pluie, mettant la clientèle à l’abri de tout désagrément.

Le 6e étage est essentiellement fait de bureaux privés de deux places, d’une cafétéria et d’une salle de réunion. L’infrastructure est en, outre, dotée d’un espace coworking de 22 postes de travail.

Partenariat avec la presse
Avec la quinzaine de patrons de presse présents, mais à travers eux, avec la presse camerounaise dans son ensemble, ABC entend également, dans les prochains jours, formaliser un partenariat. «Je vais prendre contact avec chacun d’entre vous et voir dans quelle mesure nous allons travailler ensemble», a déclaré à ce sujet, Désiré Makan II. À la suite du directeur général de ABC, le directeur de publication du journal Intégration a aussi indiqué à l’endroit de ses pairs «qu’au-delà de la visite de presse, il y a effectivement le projet de travailler de concert avec la presse pour porter la structure, mais également pour que les médias y trouvent leur compte», a alors indiqué Thierry Ndong. Parmi les pistes envisagées, il y a un appui financier et un soutien logistique pour l’organisation d’évènements que ABC pourrait abriter.

Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!