Offensive commerciale : Le label Cameroun sera présent à Shangaï

Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du Commerce (Mincommerce)a, le 14 septembre 2018 à Yaoundé, reçu l’invitation y afférente des mains de l’ambassadeur de Chine au Cameroun.

Le ministre du Commerce, chantre du made in Cameroon

Shangaï, la capitale économique de la Chine, va encore concentrer les regards du monde cette année et l’année prochaine. L’agenda économique dans cette mégapole asiatique prévoit en effet deux événements commerciaux d’envergure internationale. Sur le calendrier, le salon de l’exportation est la manifestation la plus proche. Elle est prévue du 05 au 10 novembre 2018, soit un an avant le salon de l’importation.

En visite au ministère du Commerce le 14 septembre 2018, S.E. Wang Ying Wu, ambassadeur de Chine au Cameroun, est venu présenter cet échéancier à Luc Magloire Mbarga Atangana. Au Mincommerce, le visiteur a remis une invitation officielle. Selon lui, divers atouts sous-tendent celle-ci. «Vous avez de produits de bonne qualité. Nous avons besoin des produits agricoles, nous importons énormément de céréales, du sésame, du café. Tous ces produits-là, vous les avez ici et vous pouvez les vendre au prix fort en Chine», a exhorté le diplomate chinois.

Selon lui, pour le Cameroun exclusivement, il existe une palette d’avantages parmi lesquels des facilités douanières. Pour ces raisons évoquées, «le Cameroun est invité, il reste attendu, les besoins en terme d’espaces, des produits à exposer, la confirmation des différentes participations officielle et privée… Je suis à la disposition de votre ministère, si vous avez l’intention de vendre chez nous».

Aubaine

«Nous allons mettre beaucoup de turbo et du paquet. A Shangai , en novembre, vous verrez le dynamisme du Cameroun», a brandi Luc Magloire Mbarga Atangana. En guise de réponse, le Mincommerce s’est félicité de l’honneur fait au Cameroun. Mesurant les enjeux et les impacts, le membre du gouvernement a annoncé une grande concertation le 19 septembre 2018, conformément au plan d’action 2019-2021. Question de sensibiliser les opérateurs économiques, les chambres consulaires et d’autres regroupements des hommes d’affaires de différents secteurs d’activités.

Tout en remerciant le Gouvernement camerounais d’avoir contribué au succès du dernier Sommet Chine Afrique à Beijing, l’ambassadeur de Chine précise que beaucoup reste à faire pour la concrétisation, notamment la mise en œuvre des projets débattus lors du dernier Sommet Chine Afrique: construire la Communauté de destins entre la Chine et l’Afrique. «Nous avons besoin de votre conseil pour faire avancer dans différents domaines», a-t-il martelé.

Jean-René Meva’a Amougou

 

Projet de recyclage automobile : Des Japonais pour donner une seconde vie aux vieilles voitures

L’initiative nipponne a été présentée au Mincommerce le 14 septembre 2018 à Yaoundé.

 

Kazunori Kai, c’est le nom du promoteur de la société Big Wave Kawazaki. Au Cameroun où il a déposé ses valises le 14 septembre 2018, cet opérateur économique est venu avec une offre. «Nous collectons les véhicules hors d’usage pour amener dans nos ateliers. La deuxième phase consiste à récupérer les moteurs et boites d’embrayages encore récupérables et mettre dans les marchés… il reste du métal, nous enlevons l’aluminium, le bronze, etc.» Plus concrètement, la méthode proposée par Kazunori Kai donne le primat à la collecte, le traitement sur place des épaves, l’exportation à l’étranger et le recyclage.

L’entrepreneur nippon regrette le fait que le «Cameroun, Afrique en miniature, soit inondé de déchets abandonnés, des véhicules hors services abandonnés». Pour l’entrepreneur japonais, «ça provoque de maladies et la nuisance de l’environnement. La circulation des vieilles voitures peut provoquer le vieillissement du marché automobile au Cameroun, nous voulons un partenaire au Cameroun basé à Douala, ce sera l’occasion d’améliorer l’environnement et contribuer à la rénovation de l’industrie automobile».

Cette initiative, le Japonais l’a présentée à Luc Magloire Mbarga Atangana ; «pour que celui-ci marque son accord» relativement à la faisabilité du projet. Ce dernier, a-t-on appris, a déjà reçu l’homologation du ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, et du Ministère de l’environnement. Le Mincommerce a souligné l’intérêt de cette initiative pour les Camerounais: «la jeunesse est en chômage, il nous faut des gens pour nous aider dans ce processus d’industrialisation du Cameroun, le Président de la République a besoin des investisseurs», a-t-il déclaré.

JRMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *