Nouvel An : La Covid-19 bouscule la saison des vœux

Dans les chancelleries et organisations internationales basées à Yaoundé, d’autres formules moins protocolaires sont explorées.

Voeux du corps diplomatique au président de la République: cérémonie impossible cette année

C’est officiel ! Cette année, le champagne et les cotillons de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux de Nouvel An au chef de l’État ne seront pas servis au Palais de l’Unité, «en raison des mesures barrières adoptées par le gouvernement camerounais pour freiner la propagation du nouveau Coronavirus». Samuel Mvondo Ayolo, le directeur du cabinet civil de Paul Biya, l’a fait savoir via un communiqué publié le 4 janvier 2021. Par sa tonalité, le document du protocole d’État assume l’annulation pure et simple de cet exercice calendaire traditionnellement accompagné d’un banquet au Palais présidentiel.

 

«Palliatifs»
Néanmoins, dans les chancelleries étrangères, personne n’est tombé de sa chaise. «L’on s’y attendait quelque peu», souffle-t-on ce 7 janvier 2021 dans l’entourage de S.E. Paul Patrick Biffot, ambassadeur de la République du Gabon et par ailleurs doyen du corps diplomatique accrédité au Cameroun. Selon des précisions glanées auprès du service d’accueil du diplomate, l’on prône la mise en place d’une «procédure de présentation de vœux personnalisée». Ici, l’on dit avoir retenu une option majeure : «l’envoi des cartes de vœux aux différents corps constitués avec des mots qui dessinent brièvement un bilan et tracent des perspectives». La fourchette s’étend sur l’ensemble du mois de janvier, apprend-on. De même, l’on dit étudier un format digitalisé avec possibilité d’une vidéo de l’ambassadeur.

Du côté de certaines organisations internationales basées à Yaoundé, l’on s’est résolu de faire le listing des personnes à contacter à la présidence de la République. C’est le cas du côté de la représentation du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Cameroun. Mbea Mbea (qui officie ici en qualité d’expert en communication) indique que la formule des cartes de vœux a été choisie. «On va sortir notre plume et on prend le temps d’écrire un petit mot concis (deux à trois phrases) sur une belle papeterie. C’est un geste qui, on en est convaincu, sera apprécié en haut-lieu», dit-il. D’après lui, «cela pourrait permettre de renforcer les liens entre la présidence de la République et le FNUAP parce qu’il a l’avantage de créer un échange bienveillant et plus personnel».

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!