Nord-ouest : Terreur indiscriminée dans la région

Hommes d’Église et responsables politiques de plus en plus ciblés par des brigands ou des milices.

 

Ce n’était pas pour une confession encore moins pour une prière que des hommes armés ont tenu à rendre visite aux Pères Oliver Gam et Anthony Viban, deux prélats en service à la mission catholique d’Akum, en début de soirée du 16 avril 2019. Du caractère inopiné de cette visite, les Pères Oliver Gam et Anthony Viban n’ont qu’une seule hypothèse : ces gens sont venus cambrioler ici. Racontant le déroulé de la scène, les deux prêtres confient qu’ils ont été tenus en respect puis molestés. Dans l’empressement, les malfrats ont emporté quelques effets. Après le départ des brigands, les curés traumatisés se sont rendus pour des soins à l’hôpital Ste Élizabeth, situé à quelques encablures de l’église.

Ce même 16 avril 2019 à Wum (Menchum), des individus ont incendié la résidence du défunt président de section RDPC de la Menchum I. Ils ont pris soin de chasser tous ceux qui étaient venus partager les peines de la famille de Cho Cyprien éplorée avant d’y mettre le feu. Ayant appris son décès, les séparatistes ont mis sur les réseaux sociaux un message vocal dans lequel ils indiquent qu’on marchera sur leurs corps le moment venu avant d’inhumer le président de section RDPC dans son Wum natal. Ils prétendent que, de son vivant, l’homme politique, décédé des suites d’une courte maladie le 12 avril 2019 à Yaoundé, ne les avait pas soutenus financièrement dans leur stratégie de division du Cameroun.

Décidément, nul n’échappe à la spirale d’insécurité dans la région du Nord-ouest. Région en proie à une crise sociopolitique qui perdure depuis pratiquement trois ans. Ici, alternent, échange de coups de feu, tueries, enlèvements et demande de rançon. Il ne se passe pratiquement pas un jour sans qu’un cas d’agression ne soit signalé.

 

Zéphirin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *