ENTREPRISEPANORAMA

Multimédia : regards de Français sur l’ascension économique de la Chine

BEIJING, 9 mars (Xinhua) — Au cœur de Beijing, capitale chinoise, dans les allées sinueuses de l’Université de Pékin, un jeune étudiant français nommé Pacôme Sébastien, âgé de 25 ans, se tient devant l’imposant bâtiment de l’Académie Yenching, les yeux emplis de curiosité et l’esprit avide de découvertes.

La Chine vise à atteindre une croissance économique d’environ 5% en 2024, selon un rapport d’activité du gouvernement présenté mardi à l’organe législatif national pour délibération. xhtxs.cn/RtD

A des milliers de kilomètres de sa patrie, M. Sébastien représente la quintessence de la jeunesse mondiale contemporaine : désireuse d’apprendre, de comprendre et de participer activement à l’orchestre global du XXIe siècle. Sa présence en Chine, au moment même où les « deux sessions », à savoir la deuxième session de la 14e Assemblée populaire nationale (APN) et la deuxième session du 14e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), se déroulent, n’est pas le fruit du hasard, mais le reflet d’une conviction profonde : celle que le futur s’écrit aujourd’hui même en Chine.

Selon le dernier rapport d’activité du gouvernement, la Chine vise une croissance économique d’environ 5% en 2024. Et le pays envisage de créer plus de 12 millions d’emplois dans les zones urbaines, avec un taux de chômage recensé de la population d’environ 5,5% cette année.
C’est dans cette atmosphère d’effervescence intellectuelle et politique que M. Sébastien, avec l’enthousiasme et la perspicacité qui le caractérisent, se plonge dans l’étude de l’économie et de l’innovation technologique chinoises.

« L’économie et l’innovation technologique chinoises ont particulièrement retenu mon attention, en raison de l’importance de la Chine au niveau mondial. Il est crucial de rester informé des évolutions qui ont lieu ici, des projets du gouvernement, en particulier en ce qui concerne des enjeux majeurs tels que le changement climatique et l’écologie », confie-t-il.

Alex Thomas, un ressortissant français basé à Qingdao, ville côtière de la province chinoise du Shandong (est), témoigne des transformations spectaculaires de la Chine. Ayant vécu et travaillé dans différentes villes comme Beijing, Shanghai, Shenzhen et Qingdao, il a observé une évolution remarquable.

« Ce qui m’a le plus frappé, c’est la rapidité avec laquelle le réseau du métro s’est développé, rendant la vie urbaine incroyablement pratique. Il a été un temps où se rendre dans certaines zones reculées nécessitait de longs trajets en voiture. Aujourd’hui, grâce à l’expansion urbaine et au développement des infrastructures, ces mêmes zones sont désormais facilement accessibles en métro », confie M. Thomas.

Francisco Gabriel, qui travaille dans l’industrie alimentaire au Shandong, est également ébloui par le développement économique chinois. Ayant vécu de près l’évolution de ce secteur ces dix dernières années, il constate : « L’innovation dans l’industrie alimentaire ici est impressionnante. On assiste à une montée en gamme des demandes des consommateurs chinois et, parallèlement, à une opportunité sans précédent pour les produits de haute qualité ».

M. Gabriel ajoute : « Ce dynamisme, cette volonté de se dépasser, tout cela est palpable au quotidien et c’est ce qui rend le marché chinois si unique. Le consommateur recherche constamment le meilleur, et c’est un moteur puissant pour l’innovation ».

Des personnes font du ski dans une station de sports d’hiver à Wuan, dans la province chinoise du Hebei (nord),
le 1er janvier 2024. (Photo : Wang Xiao)

Serge Kœnig, professeur à l’Ecole nationale des sports de montagne (ENSM) de France, a découvert l’économie florissante des sports d’hiver en Chine lors d’une visite dans la province du Jilin, dans le nord-est du pays.
Fasciné par le développement rapide des infrastructures de sports d’hiver, il explique : « Lorsque j’ai vu les pistes de ski de Jilin pour la première fois, j’ai été stupéfait par l’ampleur et la qualité des installations. C’est un phénomène captivant. Le développement des sports d’hiver ici n’est pas juste saisonnier. C’est devenu un moteur économique à part entière ».

M. Kœnig a eu l’opportunité de visiter différentes stations de ski dans la région et d’observer la croissance explosive de l’économie locale liée au tourisme hivernal. « L’enthousiasme et la passion des Chinois pour les sports d’hiver sont contagieux. Cela m’a rappelé pourquoi j’aime tant ces activités. La combinaison du tourisme de montagne et des sports d’hiver est une stratégie gagnante pour revitaliser les économies locales », apprécie-t-il.

Son expérience en Chine l’a également amené à réfléchir à l’avenir de l’industrie. « Avec les investissements massifs dans les infrastructures et la popularité croissante des sports d’hiver parmi la population, je suis convaincu que la Chine deviendra bientôt une destination incontournable pour les amateurs de ski et de snowboard du monde entier. C’est une transformation remarquable que j’ai eu la chance de voir de mes propres yeux », conclut-il, optimiste quant au potentiel du marché chinois.

L’engouement pour la Chine se traduit donc par une multitude de perspectives et d’opportunités pour les étrangers désireux de participer à son essor. En embrassant une approche holistique qui valorise à la fois le progrès économique et la responsabilité sociale, la Chine s’affirme comme un acteur incontournable sur la scène internationale, proposant un modèle de développement qui suscite l’admiration au-delà des frontalières et encourage les collaborations.

Ainsi, le parcours économique de la Chine, marqué par une ouverture croissante et une intégration active dans le tissu économique et culturel mondial, se révèle être un exemple éloquent de modernisation et de globalisation réussies. Entre les lignes de ces politiques ambitieuses et des témoignages personnels se dessine l’image d’une Chine à la fois ancienne et novatrice, où tradition et modernité se conjuguent pour forger un avenir prometteur, tant pour ses habitants que pour la communauté internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *