Mobile Money, 99% des transactions monétaires électroniques

Entre 2017 et 2018, le volume de monnaie électronique échangé dans les pays de la Cemac est passé de 4700 à 8296 milliards de francs CFA. Dans cette évolution exponentielle et record, le Mobile Money représente à lui seul 99 %, soit en valeur absolue 8123,04 milliards en décembre 2018. Les opérateurs mobiles agréés à exercer cette activité dans la zone Cemac sont plutôt servis.

L’explosion du mobile money, qui frôle les 200 %, s’accompagne en fait d’une certaine pénétration de la téléphonie mobile. En effet, la percée du mobile money s’observe aussi bien dans les zones urbaines que dans les zones rurales.

Encadrement

Pour la banque centrale de la Cemac, le défi du mobile money en expansion fulgurante demeure la législation qui l’organise comme activité économique à part entière et entièrement à part.

Selon Valentin Mbozo’o, le DG du GIMAC, «pour tenir compte de l’évolution du paysage en termes de nouveaux instruments de paiement, avec le développement exponentiel du Mobile money (technologie épousant, mieux que la carte, les modes de vie des populations de la Cemac, ainsi que des transferts d’argent) le Gimac s’est doté d’un plan stratégique triennal 2018 – 2020. Ce plan repose essentiellement sur la mise en œuvre de l’interopérabilité des mobiles, ainsi que l’intégration des transferts d’argent, pour une convergence des transactions Carte, Mobile et Transferts».

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *