ENTREPRISEPANORAMA

Mme Minette Libom Li Likeng : « Les administrations et institutions publiques du Cameroun, sont exposées à plus de 34589 vulnérabilités »

« Les rapports des audits font état de ce que les administrations et institutions publiques du Cameroun, sont exposées à plus de 34589 vulnérabilités. Ce chiffre révélateur montre à suffisance les faiblesses, les failles et les insuffisances des systèmes d’information de nos administrations.

L’analyse présente un taux moyen de maturité de la sécurité du système d’information national de 48.94 %, réparti comme suit :

– 28.87% pour les administrations publiques ;

– 38.64% pour les établissements publics administratifs ;

– 64.50 pour les Institutions Financières ;

– et 63.76 % pour les opérateurs de télécommunications et fournisseurs d’accès internet.

Ce faible taux de maturité de la sécurité du système d’information de l’administration camerounaise, largement inférieur au taux acceptable par la norme internationale ISO 27001, qui est de 60%, est la résultante de la non mise œuvre des recommandations issues des audits de sécurité réalisés.

Pour faire face à cette situation inquiétante, les auditeurs ont recommandé entre autres actions, la sensibilisation des hauts responsables des Administrations Publiques, en vue de la mise en œuvre des recommandations issues des audits de sécurité et à l’usage des réseaux sociaux.  Dès lors, lutter efficacement contre la cybercriminalité passe donc par une approche préventive qui consiste à rendre le cyberespace moins favorable à l’expression de la criminalité et à réduire les opportunités criminelles. Il faut élever le seuil de difficulté de réalisation des cyberattaques (augmenter les coûts en termes de compétences et de ressources pour le malveillant et diminuer les profits attendus) et accroître les risques pris par les criminels d’être identifiés, localisés et poursuivis. »

Propos sélectionnés par JRMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *