La Minusca note des avancées sur le terrain du désarmement en RCA

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minsuca) note des progrès encourageants pour le retour de la paix.

Ali Darassa, le chef de l’Upc, un groupe armé.

Dans une note d’information en date du 26 août dernier, la force onusienne a relevé, pour s’en féliciter, qu’il y a des améliorations au titre du «chapitre Désarmement-démobilisation-réinsertion (DDR)». La Minusca se réjouit notamment «des avancées dans le processus de DDR à Ndélé et encourage son lancement à Kaga-Bandoro». Sur la foi des déclarations de son porte-parole, Vladimir Monteiro, on apprend d’ailleurs que l’institution internationale «a appuyé la récente mission du gouvernement à Bria pour justement obtenir l’adhésion des groupes armés de la Haute-Kotto au DDR».

Ce bon résultat est enregistré au moment-mêmeoù la mission onusienne est engagée, aux côtés du gouvernement centrafricain, dans une opération militaire conjointe. Baptisée «A La Londo , cette opération est dirigée contre le groupe armé 3R et vise à «mettre fin aux violences, à assurer la protection des populations et à veiller à la sécurisation du processus électoral», a précisé le gouvernement. À date, plusieurs localités «ont été libérées et sécurisées.

Le chef du 3R, Sidiki, est en fuite et son groupe scindé en petites entités. Ses positions retranchées et ses camps d’entrainement ont été fouillés, puis démantelés», selon le chef d’État-major de la Force. Fort de ce bilan, la Mission a alors adressé un ultimatum à Ali Darassa, le chef de l’Upc, un autre groupe armé. La Force onusienne exige précisément «le retrait de l’Upc de toutes les positions occupées après le 6 février 2019, la cessation des taxations illégales, le retrait des bâtiments publics et la fin des obstacles à l’extension de l’autorité de l’État».

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!