Michel Dissaké Mbarga : «Ceux qui ne porteront pas de masque seront expulsés des stades».

Le directeur du tournoi Cocan CHAN Cameroun 2021 dresse le bilan des derniers préparatifs à quelques jours du début de la compétition.

En moins d’une semaine du coup d’envoi du CHAN 2021, quelles sont les priorités actuelles ?

Nous sommes en train de faire les derniers réglages. Une bonne partie des équipes et délégations sont déjà arrivées au Cameroun. Le responsable de la compétition, le SG, le SG adjoint et les arbitres sont déjà à Douala. Le ministre des Sports et de l’Éducation physique, président du Cocan, a donné les dernières instructions. Il a instruit que nous travaillons avec la politique de nos moyens. Nous sommes passés des chambres doubles aux chambres individuelles en raison du Covid-19. En matière d’effectifs de joueurs, nous sommes passés de 23 joueurs à 33 joueurs. Vous voyez que la sécurité se déploie partout.

Quels sont les grands événements de cette semaine en terme d’activités ?

La CAF et nous, le Comité d’organisation du CHAN 2021, avons tenu une réunion pour faire certains ajustements. Nous devons aussi jeter un coup d’œil dans la tanière des Lions A’. Nous n’organisons pas pour perdre. Les stades sont déjà bloqués. Donc aucun accès pour le moment. Nous sommes maintenant en train d’activer les listes pour que les accréditations commencent. En sport, les défaites ne sont pas toujours des indicateurs négatifs. Nous avons fait un mini-CHAN. Voilà maintenant le vrai CHAN.

Parlant de l’accès du public aux stades, il a été décidé que 25% des spectateurs auront accès aux stades en phase de groupe et 50% en demi-finales et finale. Comment vous vous organisez pour que cela soit respecté ?

Pas besoin de rappeler que les 25% ne sont pas automatiques. Si un certain nombre de conditions ne sont pas respectées notamment : la distanciation sociale, le port du masque, nous pouvons passer de 25% à 0%. Si nous validons nos engagements, nous aurons la possibilité de valoriser nos engagements et nous aurons la possibilité de passer ainsi de 25 à 50% pour les demi-finales et finale. Ceux qui ne porteront pas de masque seront expulsés des stades. Il y aura des inspecteurs qui vont évaluer le comportement des spectateurs.

Tout cela ne peut être effectif que si le volet billetterie est bien encadré…

Les billets sont déjà disponibles et les lieux de vente connus. Ils sont déjà prêts. On ne pourra pas imprimer plus que 25%. Les matchs se joueront à guichet fermé. C’est-à-dire qu’on ne va pas vendre les billets le jour du match. Les prix oscillent entre 50 000 et 1000 FCFA à Yaoundé. À Douala, nous partons de 50 000 à 1500F au Stade Japoma.

Propos rassemblés par

Landry Kamdem (Source CRTV)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!