Mélanie Betebe

À 48 ans, la journaliste est décédée à Paris, le 13 mars dernier, après avoir subi une opération des reins la veille. Cette professionnelle, formée à l’École supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (ESSTIC, 27e promotion), avait fait de la transmission de l’information le sens premier de son métier. «D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu faire ce métier», confia-t-elle un jour.

Celle que ses collègues de la Cameroon Radio and Television qualifient de «formidable journaliste» est devenue, au fil du temps, une ayatollah des actualités Afrique centrale. Sur cette veine, elle a lancé, en 2016, «Baromètre Communautaire», un tabloïd tourné vers l’information sous-régionale. Pugnace, courageuse, piquante et sûre d’elle, l’ancienne vogtoise était adepte de l’innovation et de la pertinence. «Deux valeurs que je transmets aux cadets dans le métier», déclarait-elle dans une interview accordée à Cameroon Tribune du 2 février 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *