Mécontentement : Konrad Adenauer claque la porte du Cameroun

Furieux de la gestion du dossier relatif au massif forestier d’Ebo par le gouvernement local, le think tank allemand ferme les portes de sa représentation à Yaoundé.

Ce 9 septembre 2020, pour obtenir confirmation de la fermeture des bureaux sis Rue Rosa Parks (derrière l’ambassade des États-Unis à Yaoundé), Intégration sollicite la branche camerounaise de la KAS (Konrad-Adenauer Stiftung). Silence radio, malgré les textos et messages vocaux. Confronté à notre insistance, un vigile avoue son incapacité à nous édifier davantage sur le départ ou non du think tank allemand.

En fouinant un peu auprès d’autres sources, celles-ci confirment: KAS a bel et bien fermé ses portes au Cameroun depuis environ une semaine. Nos informateurs parlent d’une brouille avec la partie camerounaise, notamment en ce qui concerne l’exploitation forestière, au travers de deux unités forestières d’aménagement (UFA) dans le couvert forestier d’Ebo (régions du Centre et du Littoral). D’une superficie de près de 1 417 km², le ministre des Forêts et de la Faune avait, le 6 juillet 2020, engagé le classement de cette forêt en unités forestières aménagées, avec une caution du Premier ministre, à travers la signature, le 14 juillet 2020, d’un décret. Relayant de «Très hautes instructions», un communiqué signé le 11 aout dernier par le secrétaire général de la présidence de la République ordonnait l’arrêt de tout le processus.

Pour mémoire, la Fondation Konrad Adenauer est un think tank allemand associé à l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU), fondée en 1955 par Bruno Heck. Elle dispose de plusieurs bureaux et gère des programmes dans plus de 100 pays dans le monde. L’organisation travaille sur les domaines tels que l’énergie, le climat et la démocratie. Elle compte actuellement une vingtaine de bureaux en Afrique.

Avec l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), la KAS avait signé, le 4 décembre 2019, un partenariat l’engageant à payer la scolarité de 8 étudiants de la filière Management environnemental. Chacun des étudiants a reçu en janvier 2020 une bourse de 755 000FCFA correspondant aux frais de scolarité.

Jean René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *