Me Charles Nguini


Depuis le 1er février, l’avocat au Barreau du Cameroun n’est plus le président de Transparency International Cameroon. Le 25 janvier 2019, il a démissionné de la tête de la branche locale de cette organisation non gouvernementale (ONG) de lutte contre la corruption. À l’annonce de la nouvelle, beaucoup ont fait un lien entre ce désistement et le scandale des faux observateurs de Transparency International, survenu lors de la dernière élection présidentielle au Cameroun. Mais la présidence mondiale de l’ONG est formelle: «Il n’y a pas de lien», assure Samuel Kaninda, ce 7 février 2019. Le conseiller régional Afrique ajoute: «Nous n’avons non plus aucune suspicion qu’il s’est compromis dans sa capacité à remplir son rôle en toute indépendance et en toute impartialité. M. Nguini s’est acquitté de son rôle en tant que responsable de notre section camerounaise de manière efficace, pendant plus de 12 années, et durant lesquelles la section a été accréditée au mouvement mondial TI à plusieurs reprises».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *