Manipulation des propos de sa cheffe : la Minusca condamne

Depuis le 26 octobre 2023, des extraits de l’allocution de Valentine Rugwabiza (Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies en République Centrafricaine et Cheffe de la Minusca), devant le Conseil de sécurité, font l’objet d’une «déformation». Cela a suscité la réaction de Guy Karema, porte-parole de la mission onusienne. Au nom celle-ci, il a «condamné la manipulation grave et dangereuse, par des personnalités centrafricaines, des propos de la représentante spéciale de l’Onu sur le dialogue, et promis d’œuvrer toujours pour la paix en Centrafrique». Par ailleurs, ajoute-t-elle, «la Représentante spéciale n’a évoqué la question du dialogue que dans le cadre des élections locales de 2024 et du processus de paix en cours en RCA».
Parlant des élections locales, apprend-on, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies, Valentine Rugwabiza, a plutôt indiqué qu’«il est essentiel que l’engagement des autorités centrafricaines en faveur de solutions politiques se traduise par des efforts visant à préserver l’espace démocratique et à reprendre le dialogue avec l’opposition, dans le but de promouvoir des élections locales inclusives et crédibles».

Au sujet du processus de paix «les propos de la Représentante spéciale se sont inscrits dans le fait selon lequel l’APPR-RCA est le seul cadre de dialogue sur ces questions comme cela a été rappelé lors de la revue stratégique consacrée à l’évaluation du processus de mutualisation de la Feuille de route de Luanda et de l’APPR-RCA, le 23 octobre 2023, à Bangui», a soutenu Guy Karema. Par ailleurs, la cheffe de la Minusca n’a jamais souhaité voulu causer «préjudice à la souveraineté du gouvernement qui assume la direction stratégique du processus de paix», apprend-on de la communicatrice de la Minusca.

JJOO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *