Mairie de Yaoundé III : L’instant de la mise au propre

L’exécutif vise le prix de la commune la plus salubre du Cameroun.

 

Ce matin 9 septembre 2020 à 10 heures, ils sont nombreux ces jeunes élèves et étudiants bénévoles munis de machettes, râteaux, balais, pelles, qui ont pris d’assaut le carrefour Efoulan dans le 3e arrondissement de Yaoundé. Ils travaillent depuis le 24 août 2020 pour que la ville soit propre. De ce fait, ils ont plusieurs tâches, notamment le curage des caniveaux, le balayage des rues, l’élagage des arbres, le reboisement, l’embellissement et le nettoyage des rivières. «Nous ne sommes pas des stagiaires, contrairement au communiqué lu par les responsables.

Nous faisons du bénévolat, du volontariat. L’activité est non lucrative et citoyenne. Elle a pour objectif de nous aider à mieux nous approprier ce programme qui vise l’assainissement de notre environnement. Peut-être qu’à la fin, on sera motivé par le maire», ponctue Loïc Atangana, étudiant à Douala «L’année dernière, nous avons reçu l’appui du Feicom, qui a débloqué la somme de 100 millions FCFA pour accompagner ce programme. Ces fonds donnés étaient alloués à la Can 2019 que le Cameroun devrait organiser. Mais compte tenu du glissement de la Can et du Chan, il n’a plus le même engouement de nous soutenir dans ce vaste programme», précise Assiga Marcel Michel, chef service d’hygiène assainissement et environnement de la mairie d’Efoulan.

Nonobstant ces écueils, ce cadre communal entend poursuivre son travail et conduire les jeunes dans le processus d’embellissement de la ville de Yaoundé. «Dans les prochains jours, on va badigeonner les différentes rues de notre commune à savoir la SCDP, Rondpoint Damase et autres, pour avoir une autre image de la commune. Malgré le fait que le concours de la ville la plus propre aura lieu le 5 octobre prochain, le programme va néanmoins se poursuivre après le concours. L’objectif est de maintenir notre environnement sain. Les élites, les autorités traditionnelles et les populations doivent nous aider à relever ce challenge», argüe-t-il. 

Lancé le 5 août 2020 par le ministère de l’Habitat et du Développement urbain, le concours dénommé «Villes propres» récompensera la commune la plus propre des villes de Yaoundé, Douala et Limbe. L’édition 2020 de la JMH sera également l’occasion du lancement de la campagne nationale d’hygiène et de salubrité dans toutes les villes du Cameroun. Du 5 août au 25 septembre 2020, chaque commune devra faire montre d’intenses activités d’hygiène et de salubrité pour être sélectionnée comme la plus propre et recevoir des récompenses le 5 octobre prochain.

Olivier Mbessité, (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *