Lutte contre la poliomyélite : Sanofi Pasteur, prêt pour le dernier round

Le laboratoire de production et de déploiement de vaccins dans le monde annonce la destruction, à l’échelle planétaire, de tous les foyers de poliovirus sauvage d’ici 2021. 

Le vaccin, arme de destruction des foyers du poliovirus sauvage.

«Dans 3 ans, le combat contre la poliomyélite sera gagné grâce à une simple dose de vaccin». Ce défi, David Loew ne se paie pas de mots pour le décliner à la communauté scientifique mondiale ce 22 octobre 2018. Au cours d’une vidéoconférence qu’il anime à partir de Paris (France), le directeur de Sanofi Pasteur capitalise sur les résultats obtenus. «En 1988, près de 1.000 cas de poliomyélite paralytique étaient recensés chaque jour dans 125 pays endémiques. À ce jour, le nombre de cas recensés a chuté de plus de 99 % à l’échelle mondiale depuis 1988, passant d’environ 350.000 cas à seulement 22 en 2017», brandit-il. Selon David Loew, cette performance tient sur une astuce : la vaccination de tous les enfants de 0 à 5 ans.

Pour en finir véritablement avec le poliovirus sauvage (microbe responsable de la paralysie des membres inférieurs des enfants), Sanofi Pasteur dit remettre un point d’honneur sur l’immunisation par le vaccin. Conformément à sa vision d’un monde où personne ne souffre ou ne meurt d’une maladie évitable par la vaccination. Cela requiert des vaccins de qualité, sûrs et innovants, un approvisionnement fiable et une collaboration avec les acteurs de la santé publique pour garantir l’accès aux vaccins. À cet effet, de concert avec des organisations internationales (OMS, Unicef, Fnuap) et humanitaires et les États, le laboratoire est prêt à répondre aux enjeux de financement, d’accès et de distribution pour favoriser le déploiement de campagnes de vaccination dans les pays dotés d’infrastructures insuffisantes.

Pour être plus concret, Sanofi Pasteur renseigne que pour la dernière phase de l’initiative, il a déjà fourni plus de 6 milliards de doses du vaccin polio oral et plus d’un milliard de doses du vaccin polio inactivé injectable et de vaccins combinés contenant le vaccin polio.

Ce dispositif, annonce-t-on, permet de combler les lacunes. David Loew parle d’innovations notamment dans la mise à disposition des combinaisons vaccinales (plusieurs antigènes en une seule injection) dans les principaux foyers de la polio (Afghanistan, Nigéria et Pakistan). À en croire le directeur de Sanofi Pasteur, celles-ci offrent l’avantage de simplifier les calendriers vaccinaux, de réduire les coûts de santé associés et d’améliorer le confort des personnes vaccinées en diminuant le nombre d’injections nécessaires.

Pour 2018, la Journée mondiale de lutte contre cette maladie, célébrée le 24 octobre, est placée sous le thème : «L’effort mondial d’éradication de la polio : est-il temps d’y mettre fin?» Sanofi Pasteur y répond par l’affirmative, rassurant les bailleurs de fonds sur la production des vaccins antipolio pour tous les pays demandeurs.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *