Lutte contre la cybercriminalité : La course contre le monstre

Un dispositif règlementaire plus musclé en cours d’élaboration pour sécuriser le cyberespace national.

La minpostel, chantre de la lutte contre la cybercriminalité

«Le Cameroun est en retard sur la sensibilisation de la cybersécurité et de la lutte contre la cybercriminalité». Constat de Françoise Ekollo, camerounaise promotrice d’une structure spécialisée en conseils et assistance en systèmes d’information. Pour pallier au plus vite la situation, le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel) a organisé, du 3 au 5 novembre 2020 à Yaoundé, une réunion d’experts aux profils variés lors du forum national sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité. Ces assises ont constaté qu’au Cameroun, la menace s’amplifie et se sophistique. Alors, place aux solutions à la fois défensives et offensives.

Celles-ci vont de la ratification des conventions internationales (notamment celle de Budapest sur la cybercriminalité et celle de Malabo sur la cybersécurité), au renforcement de la protection des données à caractère personnel, en passant par la révision de la loi n° 2010/012 du 21 décembre 2010, relative à la cybersécurité et à la cybercriminalité au Cameroun. Dans leurs recommandations, les experts ont également envisagé le renforcement du régime des sanctions administratives et pénales (notamment la qualification des infractions, l’aggravation des peines des infractions commises dans le cyberespace), la mise en place d’une structure autonome en charge de la protection des données à caractère personnel et d’une plateforme de lutte contre la cybercriminalité en vue de lutter contre la cybercriminalité au niveau national, sous-régional, et international, ainsi que le renforcement du processus d’identification des abonnés.

Toutefois, nonobstant la pléiade des propositions constructives émises par les différents experts, la sensibilisation reste le moyen le plus efficace. Pour s’inscrire dans la continuité, la campagne pour la promotion de la culture de la cybersécurité et à l’usage responsable des réseaux sociaux va s’intensifier sur toute l’étendue du territoire. «Cette campagne atteindra sa vitesse de croisière dans les prochains jours comme nous l’avons annoncé dans notre propos d’ouverture, avec la contribution de la presse écrite, cybernétique et audiovisuelle, ainsi qu’une vaste campagne d’affichage sur toute l’étendue du territoire national», fait savoir Mohamadou Saoudi, secrétaire général du Minpostel.

Olivier Mbessité, (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!