Lutte contre la Covid-19 : L’UE décaisse 6 milliards FCFA pour le Cameroun

La somme est octroyée sous forme d’appui budgétaire en faveur du pays.

L’annonce a fait l’objet d’un point de presse conjoint de l’ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun, Hans-Peter Schadek, du ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire et du ministre des Finances, Louis Paul Motaze, le 7 juillet à Yaoundé. Le décaissement par l’UE de la somme de 6 milliards FCFA vise à renforcer la mobilisation gouvernementale face aux conséquences sanitaires et socioéconomiques de la pandémie de Covid-19, en accord avec le plan de riposte socioéconomique et sanitaire 2020-2023. Ces ressources, destinées à la trésorerie de l’État du Cameroun, marquent l’importance pour l’Union européenne d’une gestion transparente, efficace et efficiente des fonds publics. Elles traduisent également la volonté d’apporter une réponse rapide et concrète à la crise sanitaire qui n’épargne pas le Cameroun.

Décaissement anticipé
La crise du coronavirus a déjoué les pronostics de croissance des pays du monde entier, et le Cameroun en fait lui aussi les frais. Initialement programmé pour la fin d’année, ce financement constitue un décaissement anticipé d’une partie de l’appui budgétaire de l’Union européenne prévu cette année 2020. Il s’agit, en fait, d’une partie de l’enveloppe globale de 18 milliards FCFA mobilisés par l’UE et ses États membres, agissant ensemble dans le cadre de l’opération #TeamEurope. L’option de l’anticipation de ce don permet donc au gouvernement de disposer de fonds complémentaires pour booster sa riposte nationale contre le coronavirus.

Un geste de solidarité
L’UE n’est pas restée impassible face à l’accélération de l’épidémie dans les pays les plus vulnérables et les plus touchés par le coronavirus. Elle a dû arrimer ses priorités au contexte sanitaire ambiant, à travers la réorientation de plusieurs programmes et projets déployés dans des pays partenaires. La mobilisation de cette aide d’urgence de six milliards FCFA s’inscrit dans la solidarité européenne pour sauver des vies, prévenir et atténuer la souffrance humaine et aussi, atténuer l’impact économique de la crise sur les populations les plus vulnérables.

APF

Cameroun-UE

La Covid-19 reconfigure les décaissements

Avec l’irruption inattendue de la pandémie du Covid-19 au Cameroun, l’aide de l’Union européenne au Cameroun revêt une coloration nouvelle. Pour marquer sa volonté d’accompagner le Cameroun dans la lutte contre cette pandémie, le partenaire européen fait preuve de flexibilité. À la suite des échanges entre les deux parties, plusieurs décisions ont été prises concernant les conditionnalités des décaissements en faveur du Cameroun.

L’une d’elles concerne la première phase de mise en œuvre du Contrat de réforme sectoriel (CRS1) ayant couvert la période 2017-2019. À ce sujet, le dossier de presse de l’évènement nous apprend que «le million d’euros perdu en 2018 lors du décaissement des tranches prévues au contrat de réforme sectoriel de la première phase sera payé». En effet, en 2018, le Cameroun présentait d’énormes défaillances concernant une cible d’un indicateur comptant pour 1 million d’euros. Puisque l’État camerounais ne remplissait pas lesdites conditions, l’argent n’a pas été versé dans les caisses du trésor public, donc «perdu».

L’autre mesure concerne les conditionnalités des décaissements de ce groupe d’institutions et de pays au trésor camerounais. Jusqu’au troisième trimestre de l’année 2020, l’UE ne tiendra plus compte du respect des conditions générales d’éligibilité pour décaisser une enveloppe en direction du Cameroun.

Transparence
C’est d’ailleurs le cas du paiement anticipé (juin 2020 pour un versement effectif au trésor public en juillet 2020) dont la convention a été signée le 8 juillet en Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Économie et Hans Peter Schadek, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne. Initialement prévus pour être payés à la fin de cette année, les 6 milliards FCFA qui viennent d’être décaissés en direction du Trésor public camerounais constituent un versement par anticipation, dû à la crise sanitaire actuelle. C’est la raison pour laquelle, l’ambassadeur de l’UE a insisté sur l’importance d’une gestion transparente de ce don.

En réponse à cette interpellation, le Minepat s’est voulu rassurant. «Ces ressources-là entrent dans le cadre bien entendu du code de la transparence et de la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques, ces ressources seront allouées aux activités liées à la riposte feront l’objet d’audit conformément à l’ordonnance du chef de l’État qui a permis de modifier la loi des finances initiales de l’année 2020 en créant un compte d’affectation spécial. Et ce compte d’affectation spécial à travers des ressources qui sont mobilisées autour de ce compte fera l’objet d’une évaluation, d’un audit, de l’appréciation de ce qui a été fait pour obtenir les résultats voulus par le chef de l’État autour de ces ressources», a-t-il indiqué.

Joseph Julien Ondoua Owona, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!