L’Unoca privilégie le dialogue dans la résolution des conflits

Dans une interview accordée à François Soudan de Jeune Afrique, François Lounceny Fall, Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale et chef du bureau de l’ONU en Afrique centrale, estime qu’«en Afrique centrale, sans dialogue, pas de solution».

Pour lui, l’état de santé de la sous-région reste préoccupant malgré quelques avancées. Les sources d’inquiétudes du moment sont entre autres, la Centrafrique, les événements du Sud-ouest et du Nord-ouest Cameroun, la tension à la frontière entre le Tchad et la Libye, avec les récentes attaques de groupes armés. Par contre, il peut estimer refroidies les situations dans les deux Congo, malgré le triste développement récent en RDC. Dans le pool, le désarmement se poursuit sereinement. Pour le diplomate onusien, la condition sine qua non de sortie de crise en Afrique centrale c’est le dialogue.

Le système onusien présent en Afrique centrale entend densifier sa contribution pour le respect des accords négociés. Ainsi, dorénavant il se propose de renforcer la collaboration avec l’ensemble des parties prenantes aux dialogues, y compris les partenaires au développement et les partenaires bilatéraux. Cela passe par l’appui aux organisations de la société civile, notamment les organisations de femmes, de jeunes et des médias, afin de renforcer leurs capacités et leurs actions dans la prévention des conflits.

Plusieurs pays de la région ne disposent pas d’un mécanisme interne de prévention de conflit ou même de gestion. Cependant, ils sont outillés en force de maintien de l’ordre. Il serait peut-être utile d’encourager à l’édification des instruments nationaux en la matière qui assureront la médiation. C’est le cas des médiateurs de la République sous d’autres cieux, qui se veulent des institutions indépendantes chargées d’améliorer les relations entre les citoyens et l’administration (l’État).

Zéphirin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *